Andreas Iniesta Barcelone Javier Eraso Athletic Bilbao
Andreas Iniesta (Barcelone) face à Javier Eraso (Athletic Bilbao) | ANDER GILLENEA / AFP

Le Barça de justesse, le Real à l'arrêt

Publié le , modifié le

Battu par les Basques en finale de la Supercoupe d'Espagne, le Barça s'est repris en s'imposant à San Mames lors de la première journée de la Liga (0-1). Le champion en titre a peiné pour décrocher son premier succès de la saison mais il a déjà deux points d'avance sur le Real Madrid, freiné sur la pelouse du Sporting Gijon (0-0).

L'affront n'est pas lavé mais Barcelone a montré qu'il avait su tourner la page. Humilié par l'Athletic lors du match aller de la Supercoupe d'Espagne (4-0), incapable de renverser la situation au match retour (1-1), le club catalan a retrouvé les clés de la victoire face à des Basques toujours aussi difficiles à manoeuvrer. Sans Piqué, suspendu, ni Neymar (oreillons), les Blaugrana ont semblé encore marqués psychologiquement par la fessée reçue à San Mames. Et les sorties sur blessure d'Alves (19e) et Busquets (68e) n'ont rien fait pour arrangé leur confiance. Ils auraient pourtant pu se mettre à l'abri plus rapidement si Lionel Messi avait transformé un penalty accordé après une faute pas si évidente sur Luis Suarez. Mais Iraizoz se détournait parfaitement pour détourner le tir de l'Argentin (30e), qui échouait pour la 14e fois en 63 tentatives avec le Barça. 

Ce dernier se démenait pourtant bien, en multipliant les dribbles et en étant finalement à l'origine de l'ouverture du score barcelonaise. Messi trouvait ainsi Jordi Alba qui centrait pour Suarez dont la reprise de volée transperçait les filets basques (0-1, 54e). En dépit de quelques situations extrêmement chaudes sur le but de Bravo, les hommes de Luis Enrique lavaient l'affront de la Supercoupe et entamaient la défense de leur titre de la meilleure des façons. En tout cas sur le plan comptable.

Le Real bute sur un promu

Sans Benzema, toujours blessé mais avec Varane, le Real de Rafa Benitez était guetté de l'oeil pour les débuts du coach espagnol sur le banc du Real. D'abord hésitants, les Madrilènes sont progressivement montés en puissance face à un promu invaincu depuis 15 rencontres officielles, étonnamment joueur et percutant en contres, à l'image de cette tête de Sanabria qui terminait sur la barre de Navas (36e). Auparavant, Bale avait touché le petit filet (12e) et Cristiano Ronaldo aurait pu obtenir un penalty (37e). Le Portugais, en jambes mais peu en réussite, tentait plusieurs fois sa chance (67e de la tête, 78e et 84e en force) mais butait devant un Cuellar vigilant. Avec un gardien pareil et une telle organisation défensive, ce Sporting pourrait en embêter plus d'un d'un en Liga cette saison. Maigre consolation pour Rafa Benitez et le Real...