Barcelone Neymar Messi Suarez 012016
La joie du trio "magique" du Barça: Neymar, Messi et Suarez | AFP - Lluis Gene

Le Barça attendu au décollage

Publié le , modifié le

Au-dessus du lot en 2016, le FC Barcelone peut prendre son envol en tête du Championnat d'Espagne s'il gagne à Gijon mercredi en match en retard de la 16e journée, ce qui relèguerait à six longueurs son premier poursuivant.

Paré au décollage: avec son trio d'as de la voltige Messi-Suarez-Neymar, le  Barça peut déjà s'offrir un net ascendant en vue du titre avant même le dernier  tiers de la saison. A ce jour, le leader catalan compte 57 points. Un succès mercredi lui  permettrait de distancer l'Atletico (2e, 54 pts) et le Real Madrid (3e, 53 pts)  de respectivement six et sept points, sans compter la différence de buts  particulière, qui prévaut en Espagne en cas d'égalité. Or, sur ce plan-là aussi, le Barça a l'avantage sur l'"Atleti" (succès 2-1,  2-1) et sa retentissante victoire au stade Bernabeu contre le Real en novembre  (4-0) lui offre suffisamment de sécurité avant le clasico de la phase retour,  prévu le 2 ou le 3 avril. Bref, Barcelone s'échapperait en cas de succès, mais l'entraîneur Luis  Enrique a refusé de considérer ce match comme l'un des plus importants de la  saison. "C'est seulement un match décalé. Si nous pouvons le gagner (...) nous  aurons une journée de moins à disputer, rien de plus", a tempéré le technicien  asturien, qui connaît bien Gijon pour y avoir débuté comme joueur (1989-1991).

Des trous d'air à prévoir ?

Même si le Sporting lutte pour le maintien (16e, 23 pts), il devrait être  porté mercredi par la chaude atmosphère du stade El Molinon, où le promu avait  notamment tenu en échec le Real Madrid en août dernier (0-0). En outre, Gijon  reste sur une série positive de quatre matchs sans défaite en Liga. "Ce sera sûrement difficile parce que le Sporting est une équipe très  intense", a souligné Luis Enrique, qui s'attend à ce que plusieurs grandes  écuries connaissent des trous d'air d'ici la fin de saison. "Toutes les équipes  vont trébucher, c'est sûr, a-t-il affirmé. Le championnat est encore long et il  est très disputé." Autant l'entraîneur barcelonais reste prudent, autant ses joueurs semblent  décomplexés.  On l'a vu dimanche lors de la large victoire (6-1) contre le Celta Vigo  avec notamment un incroyable penalty indirect tiré "à la Johan Cruyff",  c'est-à-dire sous la forme d'une passe de Lionel Messi pour Luis Suarez, actuel  meilleur buteur de Liga (23 buts). Avec de tels atouts offensifs, Barcelone peut rêver d'enchaîner mercredi un  31e match sans défaite toutes compétitions confondues et de se rapprocher du  record du genre en Espagne, propriété du Real Madrid de Leo Beenhakker en  1988-1989 (34 matchs officiels invaincus).

AFP