Neymar Barça David Garcia Las Palmas
Neymar (Barça) tente de déborder David Garcia (Las Palmas) | DESIREE MARTIN / AFP

Le Barça amasse à Las Palmas

Publié le , modifié le

Mis en grande difficulté par Las Palmas lors de la 25e journée de la Liga, le FC Barcelone s'est tout de même imposé grâce à des buts de Suarez et Neymar (1-2). Grâce à ce succès, les Catalans mettrent la pression sur les deux clubs de Madrid qui joueront dimanche.

En repoussant provisoirement l'Atletico et le Real à 9 et 10 points, le Barça n'a pas perdu son après-midi. Mais, alors que le club blaugrana restait sur des performances assez époustouflantes, la dernière livrée s'est voulue beaucoup plus poussive. La faute en revient principalement aux joueurs de Las Palmas dont le pressing incessant sur le porteur du ballon aura mis à mal la belle mécanique adverse. Moins rayonnants dans le jeu, les hommes de Luis Enrique ont pu, une nouvelle fois, se reposer sur leurs individualités pour signer un 32e match sans défaite, nouveau record du club.  

Luis Suarez a inscrit son 25e but dans cette Liga (6e) pour prendre le  large en tête du classement des buteurs devant Cristiano Ronaldo (21 buts),  tandis que Neymar a marqué son 18e but dans la compétition après un festival de  l'Uruguayen dans la surface (39e). Willian José avait entretemps égalisé pour  les Canariens (10e). Ce n'était peut-être pas le match le plus brillant des Catalans cette  saison mais comme à Malaga (2-1), devant Levante (2-0) ou à Gijon (3-1), ils  ont su faire le dos rond et ramener trois points, ce qui en dit long sur le  pragmatisme de cette équipe, bien lancée pour conserver son titre en Liga. Pourtant, ça n'a pas été facile pour le Barça, peut-être perturbé par le  long périple jusqu'aux Canaries, à plus de 2.000 km de Barcelone, et par les absences de Sergio Busquets (suspendu) et Gerard Piqué (au repos).

Suarez tout en puissance

Les Canariens ont livré un gros pressing, réussissant même par séquences à  confisquer le ballon aux Catalans. Symbole de cet esprit décomplexé,  l'égalisation de Las Palmas est venue d'une jolie talonnade de Jonathan Viera  qui a permis à Willian José (10e) d'effacer l'ouverture du score précoce de  Luis Suarez (6e). Mais ce dernier, infatigable, confirme de match en match son excellente  forme. Dès la 6e minute, l'Uruguayen n'a pas tremblé à l'heure d'expédier dans la lucarne un centre rasant de Jordi Alba. Et alors que le Barça souffrait avant  la pause, "El Pistolero", peut-être hors-jeu au départ de l'action, a joué les  bulldozers dans la surface adverse: il débordé son défenseur, tout en  puissance, et centré en retrait. Messi a buté sur le gardien mais Neymar, à  l'affût du ballon repoussé, a redonné l'avantage au club catalan (39e).

Messi aurait même pu faire la différence plus tôt (15e, 41e), de même que  Suarez, qui a expédié à côté une tête piquée alors qu'il était seul (27e) et a  buté sur le gardien après une offrande de Dani Alves (49e). Cela aurait permis au Barça de se mettre à l'abri plus tôt et de s'épargner  de grosses frayeurs en fin de rencontre, comme cette frappe de Jonathan Viera  sortie avec difficulté par le gardien blaugrana Claudio Bravo (61e) ou ces tirs  non cadrés d'Araujo (78e) et Willian José (83e). Mais cet avantage d'un but a suffi aux champions d'Europe en titre pour  enchaîner leur 32e match consécutif sans défaite toutes compétitions confondues  et aborder en pleine confiance leur déplacement à Londres mardi en Ligue des  champions. Arsenal est prévenu: ce Barça-là ne lâche rien.

Julien Lamotte