Espagne Real Madrid Isco 102015
La joie de Isco, buteur pour le Real Madrid | AFP - Guillermo Martinez

Le banc du Real fait le nécessaire face à Las Palmas

Publié le , modifié le

Sans forcer, le Real Madrid a écarté Las Palmas (3-1) et poursuivi sa course en tête du Championnat d'Espagne, samedi pour la 10e journée, permettant à plusieurs seconds couteaux de briller à trois jours d'un choc européen mardi face au PSG. Même amoindri par les blessures, le Real est prêt: le club merengue a montré de la ressource à domicile avec des buts signés Isco (4e), Cristiano Ronaldo (14e) et Jesé (43e), même s'il s'est ensuite totalement éteint en seconde période. Las Palmas avait entretenu l'espoir avec un but sur corner d'Hernan (38e). Au classement, la "Maison blanche" reste aux commandes de la Liga avec 24 points et une meilleure différence de buts que le Barça (+20 contre +10) qui a gagné à Getafe (2-0).

L'entraîneur du Real Rafael Benitez a eu raison de ne pas hâter le retour  de plusieurs titulaires convalescents, comme Karim Benzema ou James Rodriguez:  sans eux et sans Gareth Bale (mollet), les habituels remplaçants se sont  signalés samedi au stade Santiago-Bernabeu, élargissant la palette de solutions  du technicien. Un joueur comme Isco, que Benitez avait piqué au vif en lui demandant  d'être plus décisif, a ouvert le score samedi après-midi: sur un ballon  récupéré très haut, le Brésilien Casemiro a lancé dans la surface le petit meneur espagnol, qui a bien ouvert son pied gauche (4e).

Ce but a montré la voie pour d'autres joueurs revanchards. Le jeune Jesé (22 ans), dont l'agent avait critiqué publiquement un temps  de jeu trop faible, a lui aussi donné des gages d'efficacité à Benitez. L'explosif attaquant a d'abord buté sur le gardien canarien (27e) avant  d'offrir une balle de but en contre-attaque à Isco, qui l'a gâchée (34e). Mais  Jesé a fini par marquer le troisième but madrilène d'une frappe croisée dans le  petit filet opposé (43e). Même le gardien remplaçant Kiko Casilla, titulaire en l'absence de Keylor  Navas (adducteur), a donné satisfaction en s'interposant bien devant Willian  José (19e, 56e) pour son premier match officiel avec le Real. Et s'il s'est  incliné sur une puissante tête piquée d'Hernan qui a rebondi sous la barre avant d'entrer, il ne pouvait sans doute pas faire grand-chose (38e).

Auparavant, le deuxième but du Real était venu d'un centre de Marcelo pour  la tête plongeante de Cristiano Ronaldo (14e). Soit le 8e but dans cette Liga  de la star portugaise. Le triple Ballon d'Or a au passage soigné ses statistiques personnelles:  Las Palmas est le 30e adversaire de Liga qui encaisse un but de "CR7"... sur 30  équipes différentes affrontées. Si l'armada offensive madrilène a fait l'essentiel samedi, la défense a  encore montré une certaine permissivité, qui a permis à Las Palmas de se créer plusieurs occasions chaudes. C'est peut-être le seul bémol de ce match maîtrisé, où le Real a pu faire sortir Luka Modric à la pause, sans doute en prévision d'une opposition autrement plus redoutable mardi contre Paris en Ligue des champions.

Le Barça de Neymar et Suarez reste au contact

A Getafe, le Barça a pu rester au contact du Real. Toujours privé de Lionel Messi, blessé, le club catalan continue pour sa  part de s'en remettre à l'Uruguayen Luis Suarez, et au Brésilien Neymar. Suarez a même inscrit le 300e but de sa carrière en club et en sélection, après un déboulé de "Ney" sur la gauche et une splendide talonnade de volée signée Sergi Roberto (37e). Ce dernier a livré l'un de ses meilleurs matches depuis son arrivée en  équipe première. Le milieu formé au club (23 ans) a pris une nouvelle dimension  cette saison et diversifie les options dans l'entrejeu du Barça, où le capitaine Andres Iniesta a fait son retour de blessure. C'est d'ailleurs Sergi  Roberto qui a amené le deuxième but barcelonais, d'un centre parfait repris par Neymar (58e). C'est un véritable monopole: depuis un mois, Neymar et Suarez ont inscrit  l'intégralité des buts du Barça en Liga (14 au total). Du coup, le mano a mano Real-Barça se poursuit donc à trois semaines du clasico du 21 novembre.

AFP