Antoine Griezmann déçu 2015 Atletico Madrid
Antoine Griezmann, l'attaquant de l'Atletico Madrid, n'a pas caché sa déception après le nul décevant concédé sur la pelouse du Deportivo. | MIGUEL RIOPA / AFP

L'Atletico, tenu en échec par la Corogne, rate le coche

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid a raté vendredi l'opportunité de prendre la première place provisoire du Championnat d'Espagne en se laissant rejoindre sur la pelouse du Deportivo La Corogne (1-1), un match nul qui permet au Real Madrid et au FC Barcelone de rester en tête.

En ouverture de la 10e journée, l'"Atleti" pensait avoir fait le plus dur en marquant sur une belle demi-volée de Tiago (34e). Mais à force de reculer, les hommes de Diego Simeone ont fini par concéder l'égalisation sur un exploit personnel de Lucas Pérez (77e), auteur de son sixième but dans cette Liga. Et le Deportivo aurait même pu l'emporter sur un tir du Marocain Fayçal Fajr qui a trouvé l'équerre (88e). Ce qui fait de ce partage des points un moindre mal pour les "Colchoneros" avant un périple de plus de 6000 km pour aller affronter Astana, au Kazakhstan, mardi en Ligue des champions. Au classement provisoire de la Liga, l'Atletico compte désormais 20 points, soit un de moins que le Real et le Barça, qui affrontent respectivement Las Palmas (16h00) et Getafe (20h30) samedi.

Ferreira Carrasco était chaud pourtant !

Porté par Yannick Ferreira Carrasco, de plus en plus audacieux à chaque match, l'Atletico a pourtant eu des occasions de faire le break au stade Riazor, après l'ouverture du score par Tiago sur un centre de l'ailier belge mal repoussé par la défense. Le défenseur uruguayen Diego Godin a ainsi trouvé le poteau sur corner et Antoine Griezmann, surpris par le ballon qui lui revenait dans les pieds, n'a pu appuyer sa frappe (39e). L'attaquant français a également envoyé dans le petit filet extérieur une tête plongeante (45e) et il a eu davantage de réussite dans ses retours défensifs que dans ses derniers gestes en attaque. Certes, après un début de saison en dents de scie, cet Atletico-là semble retrouver par séquences les vertus de solidité et de réalisme de l'équipe sacrée championne en 2013-2014.

Mais l'entraîneur Diego Simeone peut regretter la maladresse offensive en première période et peut-être un manque d'ambition après la pause, ce qui a permis aux Galiciens de se relever après être passés à côté de leur première période. L'intenable Lucas Pérez a ainsi multiplié les tentatives, ratant notamment un centre brûlant (48e), et il a fini par être récompensé: sur une erreur grossière de José Maria Gimenez, Pérez a récupéré le ballon et passé la défense en revue pour marquer avec sang-froid. Bref, un nul logique entre deux équipes qui ont eu chacune leur période de domination dans ce match. Et un encouragement à resserrer les rangs pour l'Atletico avant le lointain déplacement à Astana.

AFP