L'Atletico Madrid sort le Real en Coupe du Roi

L'Atletico Madrid sort le Real en Coupe du Roi

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du Roi en sortant le Real Madrid après être allé faire match nul (2-2) à Santiago-Bernabeu jeudi en 8e de finale retour. A l'aller, les champions d'Espagne l'avaient emporté 2-0. Le Real tenant du titre est donc éliminé, et l'Atletico affrontera le Barça, vainqueur de Elche (5-0, 4-0), en quarts de finale.

Déçus par leur prestation à Vincente Calderon, les hommes d'Ancelotti affichaient pourtant la couleur: celle de relever le défi en offrant à leur public une "remontada" historique. Mais ils ont échoué, malgré leur envie et un Cristiano Ronaldo, auréolée de son troisième Ballon d'Or. 

Car l'Atletico a fait ce qu'il fallait faire: prendre le score très rapidement, en l'occurrence dès la 1re minute dès le premier contre, par  Fernando Torres, très bien servi par Griezmann pour ouvrir le score. Le Real mettait du temps pour réagir, avec beaucoup de difficultés pour passer le premier rideau. Malgré tout, après un premier avertissement de Benzema, et de Ronaldo, manquant leurs reprises, le Real parvenait à égaliser par Sergio Ramos reprenant victorieusement de la tête un coup-franc de Kroos (1-1, 20e). Les hommes de d'Ancelotti  ont ensuite beaucoup poussé sans mettre la défense de l'Atletico en défaut. 

Le scénario de la deuxième péridoe fut identique à celui de la première. Avec dès la 46e minute, Fernando Torres une nouvelle fois à la conclusion d'une passe de Griezmann, Navas étant trop court pour repousser le ballon. Après une nouvelle alerte de Griezmann qui voyait sa frappe contrée, le Real égalisait à nouveau par Cristiano Ronaldo reprenant de la tête un centre de Gareth Bale (2-2, 54e). Alors que les joueurs de Diego Simeone tentaient de gérer leur qualification virtuelle, le Real passait la surmultipliée par Ronaldo, Bale et Benzema, se procurant des occasions, mais sans prendre en défaut une défense de l'Atletico très attentive. Le défi était trop important à relever et le Real ne parvenait pas à refaire son retard, abandonnant prématurément la Coupe du Roi.   

Christian Grégoire