Levante-Atletico Madrid
. | Maxppp - Kai Foersterling

L'Atletico Madrid perd gros en Liga !

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid a dit adieu au titre du Champion d'Espagne cette saison, après sa défaite inattendue (2-1) sur le terrain de la lanterne rouge Levante, dimanche lors de la 37e journée. Barcelone qui a dominé l'Espanyol (5-0) reste leader avec un point d'avance sur le Real Madrid qui a battu Valence (3-2). Le Barça et le Real se disputeront donc le titre lors de la dernière journée samedi prochain.

En fin de tableau, Grenade a sauvé sa tête en allant gagner (4-1) sur la pelouse de Séville qui, semblait de son côté avoir la tête ailleurs. Le Rayo Vallecano  est mal embarqué après sa défaite à le Real Socidedad. Gijon et Getafe livreront une lutte à distance pour le maintien.

Des Colchoneros surpris

Ce n'était certainement pas dans l'esprit des Colchoneros de perdre ce match là, chez les derniers du classement d'ores et déjà relégués et qu'ils pensaient en vacances. Ils ont peut-être manqué de concentration sur ce match là, et n'ont pas pu échapper à la douche froide. Ils vont pouvoir désormais se tourner vers la finale de Ligue des champions qu'ils disputeront à leur rival madrilène le 28 mai prochain.     

Avec la fin de saison, les pointures de la Liga qu'on voyait un peu moins depuis quelques semaines, sont sortis de leur réserve. Le Real a pu compter sur Cristiano Ronaldo, auteur d'un doublé, alors que le Barça a totalisé avec notamment un doublé de Luis Suarez, un but de Messi et de Neymar, alors que le Real a pu compter sur Cristiano Ronaldo, auteur d'un doublé.

Avec 88 points, le club blaugrana devance d'un point son rival merengue (2e, 87 pts) et de trois l'Atletico (3e, 85 pts), qui possède par ailleurs 30 buts en sa défaveur au goal-average. Lors de l'ultime journée samedi prochain, une victoire contre Grenade, qui a officiellement assuré son maintien dimanche, suffira aux Catalans pour conserver leur couronne de champion d'Espagne, ce qui serait le 24e titre de leur histoire en Liga.

Un final passionnant

Ce qui promet un final passionnant, surtout lorsque l'on voit à quelle point les eux prétendants potentiels ont livré un match plein de cette avant dernière- journée. Au Camp Nou, le Barça a été virtuellement dépossédé de sa première place pendant exactement six minutes, soit le temps entre l'ouverture du score de l'Atletico sur la pelouse de Levante par Fernando Torres (2e) et la réplique de Lionel Messi (8e) sur coup franc direct à Barcelone. 

Dans le sillage du quintuple Ballon d'Or argentin, le trio offensif "MSN" (Messi-Suarez-Neymar) a donné le tournis à l'Espanyol. Quant à Suarez, auteur de ses 36e et 37e buts, il a maintenu son avantage en tête du classement des buteurs: son premier poursuivant, Cristiano Ronaldo, a également réussi un doublé contre Valence et compte désormais 33 buts.

Les Madrilènes ont pris l'avantage grâce à une jolie frappe croisée de Ronaldo à l'entrée de la surface (26e) puis un but de renard de Karim Benzema, pour son retour de blessure (42e), même si le Français était apparemment hors-jeu au tout départ de l'action. Ronaldo, lancé dans l'axe, a ensuite alourdi le score en bout de course (59e). Mais Valence a eu de multiples occasions de revenir. Rodrigo a réduit le score en profitant d'un ballon mal dégagé par le défenseur français Raphaël Varane (55e) et André Gomes a fait courir des frissons jusqu'au bout avec un deuxième but (81e). 

Zidane: tout peut arriver" 

Le Real a assuré l'essentiel: rester en course.  "Il reste un match et tout peut arriver" a d'ailleurs estimé Zinédine Zidane, "Dans le football, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Nous devons en être conscients, faire notre maximum, continuer jusqu'au bout et on verra ce qui arrivera. La première chose, c'est notre match (à La Corogne), ce ne sera pas un match facile de jouer là-bas pour la dernière journée. Nous allons montrer jusqu'au bout que nous avons envie d'aller chercher ces deux trophées. (...) Nous allons aborder ce dernier match en ne pensant qu'à ce match. Nous aurons ensuite 15 jours pour préparer la finale. Nous irons à La Corogne avec tout le monde parce qu'il peut tout arriver jusqu'à la dernière minute".

Christian Grégoire