Raul Garcia
Raul Garcia tente sa chance | AFP

L'Atletico lance sa saison

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid, tenant du titre, a véritablement lancé sa saison en Championnat d'Espagne samedi en venant à bout non sans peine du promu Eibar (2-1) lors de la 2e journée, grâce à son arme favorite, les coups de pieds arrêtés. Deux buts de Joao Miranda (12) et Mario Mandzukic (25) sur corner puis coup franc, ont permis aux Madrilènes de l'emporter au stade Vicente-Calderon.

Eibar, qui a réduit le score sur une frappe splendide d'Abraham (33), s'est  ensuite heurté à la défense de l'Atletico , qui a tremblé même s'il est apparu  un peu plus tranchant que lors de la 1re journée contre le Rayo Vallecano lundi  (0-0). Avec quatre points au classement, les "Colchoneros" rejoignent  provisoirement en tête Valence et le Celta Vigo, en attendant dimanche les  déplacements du FC Barcelone à Villarreal (17h00 GMT) et du Real Madrid sur la  pelouse de la Real Sociedad (19h00 GMT).

"Tous les matches de début de saison sont difficiles", a réagi l'entraîneur  madrilène Diego Simeone. "Nous avons bien commencé et pris l'avantage, mais nous avons manqué de  rythme ensuite et, avec la crainte et l'envie d'obtenir les trois points, ils  ont pris le dessus", a déclaré le technicien argentin. "Ce match ne m'a pas plu  mais il est toujours bon de gagner." De fait, les "Colchoneros" ont été sauvés à plusieurs reprises par leur  gardien Miguel Angel Moya (31, 63) mais ils restent d'un réalisme redoutable  sur les phases arrêtées: Miranda puis Mandzukic ont marqué tour à tour de la  tête en début de match.

L'Atletico  a alors tenté de contenir Eibar et de prendre les espaces avec  l'inlassable milieu offensif Raul Garcia (28 ans), sans doute galvanisé par  l'annonce de sa toute première convocation en sélection espagnole. Le Français Antoine Griezmann s'est lui signalé par sa finesse technique  mais il a manqué de réussite, comme sur cette bonne frappe rasante qui a filé  au ras du poteau d'Eibar (29). L'international tricolore a cédé sa place à  l'heure de jeu. Les Basques, présents en première division pour la première fois de leur  histoire, ont eu le mérite de ne jamais fermer le jeu. Ils ont été récompensés  au bout d'une action collective lorsque le latéral gauche Abraham a trompé Moya  d'une magnifique frappe enroulée du pied droit en pleine lucarne (33).

Mais malgré plusieurs alertes en fin de match, comme ce tir du bout du pied  d'Angel (88), l'Atletico  n'a pas plié, prenant trois points importants en Liga  avant d'aller, le 13 septembre, disputer un derby brûlant sur la pelouse du  Real lors de la 3e journée.

AFP