Diego Costa Atletico Madrid Pepe Real Madrid
Diego Costa (Atletico Madrid) devant Pepe (Real Madrid) | GERARD JULIEN / AFP

L'Atletico domine le Real

Publié le , modifié le

Impressionnant de maîtrise, l'Atletico Madrid s'est imposé sur le terrain du Real lors du choc de la 7e journée de la Liga grâce à un but de Diego Costa (0-1). Ce succès dans ce 249e derby permet aux "Colchoneros" de rejoindre le FC Barcelone en tête du championnat et repousse les partenaires de Cristiano Ronaldo à cinq points. L'Atletico semble plus que jamais en mesure de se mêler à la lutte pour le titre.

Revivez la rencontre avec le film du match vu des réseaux

L'Atletico a su attendre son heure. Patiemment. Après 23 matchs sans victoire en Liga face au voisin madrilène (6 nuls et 17 défaites), les "Matelassiers" ont pris une éclatante revanche. En infligeant  sa première défaite au Real version Ancelotti tout en signant une 7e victoire en autant de matchs, les partenaires de David Villa se positionnent comme des prétendants plus que sérieux pour le titre de champion d'Espagne. 

Avec un Benzema titulaire, et un banc en or massif où figuraient notamment Casillas, Bale, Modric et le revenant Varane, le Real Madrid apparaissait armé pour faire chuter le voisin lors de ce 249e derby madrilène. Mais, cette saison plus que jamais, les Colchoneros ne craignent personne. A l'image de son explosif buteur Diego Costa. Profitant d'un ballon perdu par Di Maria, et d'une passe lumineuse de Koke, le Brésilien s'en allait tranquillement tromper Diego Lopez d'un plat du pied impeccable (0-1, 11e). Santiago Bernabeu, et le Real, encaissaient mal cette ouverture du score. Diego Costa, lui, revenait à hauteur d'un certain Lionel Messi en tête du classement des buteurs avec huit réalisations. Beaucoup moins en réussite que l'attaquant de l'Atletico, Karim Benzema manquait par deux fois l'égalisation, sur deux coups de tête (23e et 27e). Hormis ce coup de chaud, les hommes de Simeone, quadrillant parfaitement le terrain, continuaient de climatiser la "Maison Blanche" et il fallait tout le talent de Diego Lopez, de nouveau face à Diego Costa (42e), pour éviter au Real de rentrer aux vestiaires avec un déficit de deux buts. 

La copie blanche du Real

Conscient du danger, Carlo Ancelotti lançait Modric et Bale dans l'arène. Sans résultat immédiat, hormis quelques belles accélérations du Gallois, l'Atletico continuant de faire preuve d'une maîtrise collective impressionnante. Solides derrière, les "Matelassiers" comptaient presque exclusivement sur le talent de Diego Costa pour créer le danger devant. Ce plan était tout près de porter ses fruits à la 61e minute quand le Brésilien filait encore seul au but mais Diego Lopez, cette fois, détournait la frappe. Le chrono tournait et le Real ne se montrait toujours pas dangereux. En manque d'inspiration, les Merengue s'en remettaient à une demi-volée lointaine de Modric qui flirtait avec la lucarne de Courtois (70e) mais c'était beaucoup trop peu pour faire plier cet Atletico-là. La barre transversale sauvait même le Real sur une merveille de frappe enroulée signée Koke avant que Morata, de l'autre côté du terrain, ne frôle le hold-up sur une reprise acrobatique que Courtois détournait sur sa ligne (84e). Au vu de la physionomie du match ce n'était que justice. 

Julien Lamotte