Antoine Griezmann (Atlético Madrid)
Antoine Griezmann (Atlético Madrid) | JAVIER SORIANO / AFP

L'Atletico de Griezmann rejoint le Barça en tête

Publié le , modifié le

Un coup de canon d'Antoine Griezmann a permis à l'Atletico Madrid de renverser l'Athletic Bilbao (2-1) dimanche pour la 15e journée du Championnat d'Espagne et de rejoindre en tête le FC Barcelone, freiné la veille par La Corogne (2-2).

La frappe instantanée de l'attaquant français est allée se loger au ras du  poteau (67e) et a donné de l'air aux "Colchoneros", qui ont souffert pour se  débarrasser du club basque au stade Vicente-Calderon. Le défenseur français de  Bilbao, Aymeric Laporte, avait ouvert la marque sur corner (27e) avant une  égalisation de la tête du milieu madrilène Saul, là aussi sur corner (45e+2). 

Au classement, l'Atletico Madrid est désormais coleader avec 35 points,  soit autant que le Barça, qui n'est plus premier qu'à la différence de buts.  Surtout, l'équipe de Diego Simeone peut rêver de passer la trêve seule dans  le fauteuil du leader puisque Barcelone, parti disputer le Mondial des clubs au  Japon, ne jouera que début 2016 son match de la 16e journée, programmée le  week-end prochain. 

Candidat au titre, clairement

L'Atletico savourera d'autant plus sa victoire de dimanche qu'elle a été  très lente à se dessiner face à un adversaire doué de vertu similaires: la  solidité défensive, l'intensité dans les duels, la vitesse en contre-attaque et  la présence aérienne. Il a d'ailleurs fallu plusieurs interventions décisives  du gardien madrilène Jan Oblak pour éviter un scénario très compliqué au  Calderon (13e, 26e, 43e, 49e, 52e). 

Dans ce contexte défavorable, Griezmann n'a pas tremblé: même s'il avait  bien malgré lui amené l'ouverture du score sur corner en prolongeant le ballon  de la tête dans les pieds de Laporte, il s'est ensuite rattrapé avec sa  puissante frappe de 20 mètres qui a laissé le gardien impuissant. Soit le 8e but dans cette Liga pour "Grizi", qui a reçu l'ovation du stade  Calderon à sa sortie du terrain (88e). Crâne inhabituellement ras mais  technique toujours précieuse, le Français (24 ans) continue d'être la référence  offensive de l'Atletico, une bonne nouvelle pour l'équipe de France après la  mise à l'écart jusqu'à nouvel ordre de Karim Benzema.

AFP