La Liga ouvre une enquête pour suspicions d'insultes racistes envers Mouctar Diakhaby

Publié le , modifié le

Auteur·e : Coralie Salle
Mouctar Diakhaby vs Cadix
S'estimant victime d'insultes racistes, Mouctar Diakhaby quitte la pelouse après avoir prévenu l'arbitre. | ROMAN RIOS/EPA/Newscom/MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au lendemain de l'interruption de la rencontre entre Cadix et Valence dimanche 4 avril, le président de la Liga Javier Tebas a annoncé l'ouverture d'une enquête à l'encontre du joueur de Cadix Juan Cala, qui aurait proféré des insultes racistes envers le Français Mouctar Diakhaby.

A la suite de l'interruption du match entre Valence et Cadix dimanche 4 avril, la Liga a réagi ce lundi par l'ouverture d'une enquête à l'encontre de Juan Cala, qui aurait tenu des propos racistes envers Mouctar Diakhaby. La rencontre avait été interrompue aux alentours de la 30e minute suite à une altercation entre le Français, joueur de Valence, et Cala, joueur de Cadix.

Suite aux nombreuses réactions en Europe et à l'appel d'Anil Murphy, président du FC Valence, la Liga a pris les choses en main. “Nous devrons déterminer ce qui s’est passé" a annoncé le président de la ligue espagnole, Javier Tebas dans une interview accordée à la chaîne Movistar, ajoutant : "la Liga ne permet pas le racisme."

"Diakhaby a reçu une insulte raciste"

Sur son compte Twitter, Valence avait affirmé dimanche soir que son joueur avait bien reçu des insultes racistes. "Tout notre soutien à Diakhaby. NON AU RACISME. Le joueur, qui a reçu une insulte raciste, a demandé à ses coéquipiers qu'ils retournent sur la pelouse pour se battre. TOUS AVEC TOI, MOUCTAR", avait écrit le 12e du championnat espagnol.

Une insulte confirmée en conférence de presse à la sortie par le capitaine du club Che, José Gaya. "Il nous a dit que Cala lui avait dit une insulte raciste. On est revenus sur le terrain car Diakhaby nous l'a demandé. On nous a fait comprendre que si on ne revenait pas, on perdrait le match et plus encore. Il était vraiment touché et nous sommes tous avec lui", avait affirmé l'international espagnol sur les antennes de Movistar. 

Quinze minutes d'interruption et deux changements

Autour de la 31e minute de jeu, alors que le score était de 1-1, Diakhaby s'est arrêté de jouer pour s'en prendre à un joueur espagnol de Cadix, Juan Cala. Les deux hommes ont commencé à s'invectiver, puis Diakhaby a indiqué à l'arbitre qu'il allait quitter le terrain, ce qui lui a valu un carton jaune. Diakhaby a ensuite quitté la pelouse, suivi par tous ses coéquipiers.

L'interruption de ce match comptant pour la 29e journée de Liga a duré un petit quart d'heure, puis la partie a repris à partir de la 37e minute, sans Diakhaby, resté aux vestiaires et remplacé par Hugo Guillamon, mais avec encore Cala côté Cadix. Diakhaby a ensuite pris place dans les tribunes pour regarder la suite du match.

"Tu n'es pas seul"

Après la pause, Alvaro Cervera, l'entraîneur de Cadix, a décidé de faire sortir Cala et de le remplacer par Marcos Mauro... qui a ensuite inscrit le but de la victoire 2-1 pour Cadix, à la 89e. Cervera a affirmé en conférence de presse d'après-match que "Cala a dit qu'à aucun moment il n'a insulté le joueur. Je dois croire mon joueur. (...) Il ne m'a pas dit qu'il ne lui avait rien dit, il m'a dit qu'il ne l'avait pas insulté".

Plus tard, le club a lui aussi souhaité soutenir son joueur avant que toute la lumière ne soit faite. "On ne doute pas de l'honnêteté de tous les membres de notre effectif, qui sont de fervents défenseurs de la lutte contre le racisme", a assuré Cadix sur son site internet, ajoutant que "tous les auteurs de ce genre de délits, qu'ils soient de notre équipe ou non, doivent payer pour cela".

Dans cette affaire qui rappelle celle de Moussa Marega, sorti du terrain contre Guimaraes en février 2020 après des insultes racistes proférées par un adversaire, le défenseur français a reçu beaucoup de messages de soutien. "Je connais bien Diakhaby... il n'aurait pas abandonné le match sans raison", a réagi sur Twitter son coéquipier Eliaquim Mangala, qui n'était pas sur le terrain car blessé. 

Plus tard, c'était au tour du président de la communauté autonome de Valence de prendre la plume. "Egalité et rejet du racisme. C'est cela, le match le plus important. Une embrassade pour Diakhaby. Ici c'est ta maison, ta terre", a tweeté Ximo Puig. Ce lundi matin, la presse espagnole a tenu à afficher son soutien à Mouctar Diakhaby. "Tu n'es pas seul", a écrit Marca, choisissant d'en faire sa une, avec une photo de Diakhaby assis en tribune. "Stop au racisme" a de son côté écrit Super Deporte.