Iker Casillas Real Madrid
Le gardien du Real Madrid, Iker Casillas | AFP - JOSE BRETON

La carrière de Iker Casillas en 10 chiffres

Publié le , modifié le

Iker Casillas a dit adieu dimanche à son club de toujours, le Real Madrid. Le portier espagnol va relever un nouveau défi à Porto pour prouver qu'il valait mieux que ce joueur sifflé, mis à la porte sans ménagement par le Real. Car "San Iker", ce sont des centaines de match, des milliers d'arrêts, souvent décisifs, des titres à la pelle, des mises sur le banc et même un bisou. Retour chiffré sur 25 ans de carrière au Real.

1 triplé

Dans sa carrière au Real, Iker Casillas aura encaissé des buts (voir plus bas). Normal c’est un gardien. Il ne s’en rappellera pas de tous c’est sur, mais certains sont plus symboliques que d’autres. Lors de la 26e journée de la saison 2006-2007, le Real Madrid se déplace au Camp Nou. Ce soir-là, le Clasico accouchera d’un match nul (3-3) et un homme éclatera un peu à la face du monde : Lionel Messi. L’Argentin va s’offrir le premier triplé de sa carrière. Casillas aura été l’un des victimes préférées de la "Pulga" qui a trompé 17 fois sa vigilance.

3 expulsions

"San Iker" a toujours été un modèle de fair-play. Du temps des Clasicos sous haute tension sous les ères Mourinho et Guardiola, il aura fait en sorte – avec Xavi – que la situation ne dégénère pas. Résultat, dans sa carrière, par trois fois seulement il aura vu rouge : deux fois en Liga contre Osasuna et l’Espanyol Barcelone, une fois en Coupe du Roi contre Nastic.

13 entraîneurs, 6 présidents

En 16 ans de carrière chez les professionnels du Real, Iker Casillas a vu passer des entraîneurs et des présidents. Casillas aura été le témoin de toutes les époques, celle de la crise perpétuelle, puis des succès. Au total, il aura connu 13 coachs (John Toshack, Vicente Del Bosque, Carlos Queiroz, Juan Antonio Camacho, Mariano Garcia Remon, Wanderlei Luxemburgo, Juan Ramon Lopes Caro, Fabio Capello, Berndt Schuster, Juande Ramos, Manuel Pellegrini, José Mourinho et Carlo Ancelotti) et 6 présidents (Lorenzo Sanz, Florentino Perez,  Fernando Martín, Luis Gómez Montejano, Ramón Calderón et Vicente Boluda)

19 titres

Au Real Madrid, Iker Casillas s’est constitué l’un des plus beaux palmarès du football mondial. Cinq titres de champion d’Espagne (2001, 2003, 2007, 2008, 2012), deux Coupes du Roi (2011, 2014), quatre Supercoupes d’Espagne (2001, 2003, 2008, 2012), trois Ligue des champions (2000, 2002, 2014), deux Supercoupe de l’UEFA (2002, 2014), deux Coupes du monde des Clubs – anciennement Coupe Intercontinentale – (2002, 2014). C’est simple, il a remporté toutes les compétitions qu’il a disputées avec le Real. Sans compter un Mondial (2010) et deux Euros (2008, 2012) avec la Roja.

139 coéquipiers

Au club depuis ses neuf ans, Casillas aura vu passer des générations de joueurs et aura connu au total 139 coéquipiers. Des légendes de la Maison Blanche (Hierro, Sanchis, Raul, Guti, Roberto Carlos), des Français (Zidane, Benzema, Varane, Makelele, Anelka, Karembeu), des stars achetés à prix d'or (Ronaldo, Cristiano Ronaldo, Beckham, Figo, Kaka, Bale), mais aussi des joueurs plus obscurs comme l'attaquant serbe Perica Ognjenovic, le Français Julien Faubert, le camerounais Geremi ou encore le Danois Tomas Gravesen. Casillas aura été le témoin de toutes les époques, du faste des Galactiques aux périodes plus sombres où le Real n'était même pas dans la course au titre.

725 matches

Il est le deuxième joueur à avoir disputé le plus de match avec le Real Madrid. Le premier a longtemps été l’un de ses coéquipiers, Raul qui a joué 741 rencontres avec la tunique merengue. Les deux hommes ont 449 matches en commun, ce qui fait de Raul, le partenaire particulier de Casillas. Sur ces 725 rencontres, "San Iker" a réussi à garder 259 fois son but inviolé. 725 c’est aussi le nombre de fois qu’il a touché la barre transversale avant de débuter une rencontre, puisqu’à chaque match il réalisait ce geste superstitieux.

751 buts encaissés

En 725 rencontres, Casillas est allé chercher 751 fois le ballon au fond des filets, soit 1,03 but encaissé par match. Son premier but concédé ? Il a été inscrit par Julen Guerrero en septembre 1999, lors d’un Athletic Bilbao-Real Madrid. Ce jour-là, l'entraîneur des Basques s'appelait Luis Fernandez. Le dernier but a été marqué par Lacen de Getafe lors de la 38e journée de la saison 2014-2015. A Bernabeu, le 23 mai dernier, Casillas a joué son dernier match avec le Real, il est parti sur un festival offensif 7-3 avec un nouveau triplé de Ronaldo.

2144 arrêts

S’il a pris des buts, il en a également sauvé beaucoup. On n’est pas élu trois fois meilleurs gardiens de la Liga (2009, 2011, 2012), on ne termine pas 4e du Ballon d’Or (2008) pour rien. Marca a compté 2144 arrêts. Dont certains parfois impossibles.

1 tweet

Iker Casillas n’a pas tardé à se faire apprécier par son nouveau club avec un tweet en portugais pour annoncer son arrivée à Porto.

Le Real a dans le même temps prouvé qu’il avait bien la mémoire très courte et qu’il était déjà passé à autre chose puisque son compte twitter officiel a déjà arrêté de suivre celui de Casillas. Plus qu’une page qui s’est tournée, c’est un live qui vient de se refermer. Brutalement.

0 dirigeant

Si Casillas n’a eu que des larmes d’émotions et de l’amour pour l’institution au moment de sa conférence de presse d’adieu, on aura noté qu’aucun dirigeant n’était présent à ses côtés pour lui dire au revoir. Un signe de plus qu’Iker Casillas n’était plus en odeur de sainteté au Real. Après 25 ans au club, il méritait une toute autre sortie.