Karim Benzema, l'homme clé du titre du Real de Zidane

Publié le , modifié le

Auteur·e : Antoine Limoge
Karim Benzema
Karim Benzema encore buteur avec le Real Madrid | GABRIEL BOUYS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Real Madrid s'est emparé du titre de champion d'Espagne après sa victoire 2-1 contre Villarreal. Si les Merengues sont devenus champions, ils le doivent en grande partie à un homme : Karim Benzema. Le Français de 32 ans est dans la forme de sa carrière et a multiplié les actions de grande classe sur les pelouses espagnoles. Plus décisif, leader de l'équipe, l'ancien lyonnais est le joueur clé de la victoire du Real de Zidane.

Onze ans. Cela fait désormais onze années que Karim Benzema porte fièrement les couleurs du Real Madrid. Transféré durant l'été 2009, le jeune lyonnais ne se doutait pas qu'une décennie plus tard il deviendrait l'atout numéro un de la Casa Blanca. A force de travail, de persévérance, KB9 a progressé, muri, s'est bonifié. Dans l'ombre de Cristiano Ronaldo durant de nombreuses saisons, il s'est finalement transformé en véritable patron depuis le départ du Portugais à la Juventus Turin. Désormais le boss au Real c'est Karim Benzema. 

"De premier violoncelle à directeur de l’orchestre"

Omar da Fonseca a parfaitement su résumer la transformation de l'attaquant du Real Madrid depuis le transfert de CR7 à Turin. « Il joue le meilleur football de sa carrière. Avec Ronaldo c’était un accompagnateur et le premier violoncelle. Aujourd’hui, c’est un soliste et le directeur de l’orchestre ", a déclaré au Figaro l'ancien buteur argentin, le lendemain du nouveau but du Français face à Grenade. Benzema a su évoluer en devenant lui même LA star de l'attaque merengue. De faire-valoir du quintuple Ballon d'Or, il a pris les rênes de l'attaque madrilène. 

De 2009 à 2018, tous les sacres du Real étaient symbolisés et incarnés par les performances XXL et les statistiques affolantes de Cristiano Ronaldo. Les qualités de Benzema et son importance dans le jeu n’ont jamais été remis en cause, certes. Mais il n’avait jamais été considéré comme la star, l’homme providentiel du Real.

Le départ du Portugais avait logiquement fait naître de grosses craintes chez les Socios il y a deux ans. La saison passée, la première "post Ronaldo", Benzema s’est déjà émancipé. Il est naturellement devenu le leader d’attaque madrilène, aux dépens de Gareth Bale, entre autres. Il avait inscrit 30 buts et délivré 11 passes décisives en 53 matches, contre 12 réalisations et 11 offrandes la saison précédente. Cette belle saison de KB9 n’aura pourtant pas marqué les esprits au vu des résultats collectifs, Madrid échouant à la 3e place du championnat et sortant en 8e de finale en Ligue des champions contre l’Ajax. 

à voir aussi Real Madrid : les murs porteurs de la Maison Blanche Real Madrid : les murs porteurs de la Maison Blanche

Depuis la reprise, il marche sur la Liga 

Mais le vent a tourné. Karim Benzema force le respect de l’Espagne entière désormais. Parfois capitaine, souvent décisif, le Français a marqué 21 buts et délivré 8 passes décisives en championnat depuis le début de la saison. En tout, il a été impliqué sur 40% des buts du Real Madrid et a donc joué un rôle majeur dans la quête du titre de champion. Un leader qui paradoxalement n'a pas les meilleures statistiques de sa carrière mais a su être décisif quand il le fallait. 

Le retour du championnat espagnol après plusieurs mois de coupure liés au Covid-19 était attendu. Le mano à mano entre le Real Madrid et le FC Barcelone pouvait reprendre. Messi sur un nuage mais trop esseulé, c'est un Benzema XXL, et bien accompagné, qui a permis aux Merengues de forcer le destin vers le titre. "Un génie règne sur la Liga". Voilà ce qu’avait titré le quotidien espagnol Marca début juillet au lendemain de la victoire du Real sur la pelouse de l’Espanyol et de la lumineuse talonnade de l'attaquant merengue pour Casemiro. Un nouveau geste technique du Français qui avait vite fait le tour du monde. 

Alors que le transfert d'Eden Hazard est pour l'instant une déception, que Gareth Bale est déjà en vacances sur le banc, Benzema fait figure de pilier de la maison blanche. Onze ans après son arrivée à Madrid, il peut désormais savourer un titre de champion d'Espagne made in Karim Benzema. 

Antoine Limoge