Javier Mascherano
Le joueur argentin du Barca, Javier Mascherano | AFP - JOAN VALLS

Javier Mascherano pourrait manquer le choc face au Real Madrid

Publié le , modifié le

Expulsé pour avoir insulter l'arbitre lors du succès du FC Barcelone contre Eibar (3-1), Javier Mascherano pourrait manquer le choc contre le Real Madrid qui aura lieu le 21 novembre prochain.

Le Clasico n'aura lieu que le 21 novembre prochain, mais il occupe déjà les esprits en Espagne. Notamment en Catalogne où tout le monde prie pour que Lionel Messi, blessé depuis quelques semaines, soit opérationnel pour ce choc éternel de la Liga. Si le retour de la "Pulga" est espéré, le Barca pourrait faire sans son "petit chef", Javier Mascherano. Le joueur argentin, expulsé pour avoir insulté un arbitre de touche lors du succès 3-1 contre Eibar, risque quatre matches de suspension ou plus. D'après le compte-rendu arbitral, Mascherano aurait prononcé une expression injurieuse en direction d'un juge de ligne. Dans ce genre de cas, le code disciplinaire prévoit une sanction pouvant aller de quatre à douze matches.

L'entraîneur du FC Barcelone Luis Enrique a pris la défense de Mascherano, soulignant qu'il n'était pas sûr que le joueur ait adressé l'injure à l'arbitre assistant. "J'ai parlé avec Mascherano et il ne s'est pas adressé au juge de ligne, ni à l'arbitre. Il a dit ce qu'il a dit dans une situation de jeu normale, quand quelqu'un a le coeur qui bat à 200 pulsations", a souligné le technicien en conférence de presse. "Il faudrait évaluer s'il l'a dit en l'air ou en regardant (quelqu'un) clairement dans les yeux", a ajouté le technicien.

Le précédent Pique

Si la suspension était décidée, elle serait la deuxième de l'année déjà pour ce genre de motif chez les Catalans. En août dernier, Gerard Pique avait été sanctionné de quatre matches de suspension pour avoir insulté un arbitre assistant en août en Supercoupe d'Espagne. "Nous devons nous améliorer sur ce point. Nous pouvons nous améliorer, en ne prononçant pas les mots que nous avons prononcés", a reconnu Luis Enrique. En cas de sanction, Mascherano et le Barça auront la possibilité de saisir le Comité d'appel de la RFEF, puis, en dernière instance, le Tribunal  administratif du sport espagnol (TAD).