Déception Lionel Messi Barcelone VS Hercules Alicante 09 2010
La déception de Lionel Messi (FC Barcelone) | AFP - Josep Lago

Hercules Alicante assomme le Barça

Publié le , modifié le

Hercules Alicante, fraîchement promu, a frappé un très grand coup samedi en assommant le Barça au Camp Nou (2-0) lors de la 2e journée de Liga. De son côté, l'Atletico Madrid prend provisoirement les commandes du championnat grâce à sa victoire 2-1 sur la pelouse de l'Athletic Bilbao. Victoire également du Real Madrid face à Osasuna (1-0). Dimanche, Levante a été corrigé par Getafe (4-1). Lundi, 2-2 entre la Real Sociedad et Almeria.

Le FC Barcelone, méconnaissable, n'avait pas perdu un match de championnat à domicile la saison dernière (18 victoires, un nul). L'attaquant paraguayen Nelson Valdez, qui avait fait souffrir les Espagnols en quart de finale du Mondial, a été le cauchemar du club catalan et de ses champions du monde: Valdés, Piqué, Iniesta, Xavi, Pedro et Villa. Titularisé en soutien de David Trezeguet en attaque, Valdez a ouvert le score en profitant d'une mésentente entre Maxwell et Valdés à la suite d'un coup franc (26e). Le Barça, pourtant bien entré dans le match, n'allait jamais se remettre de ce premier coup infligé par Hercules Alicante.

L'entraîneur du champion "Pep" Guardiola tentait de ranimer son équipe en faisant entrer à la pause Xavi et Pedro, à la place de Mascherano et Bojan. Mais rien n'y faisait, le Barça bafouillait son football et sur une contre-attaque, le diablotin Valdez, transféré cet été de Dortmund, doublait la mise d'une belle frappe du droit (58e). Trezeguet a manqué le but du 3-0 à la 89e alors qu'il avait hérité du ballon seul face au but, partiellement abandonné par Valdés qui se relevait après une première intervention. Après une très bonne entrée en matière à Santander (3-0) il y a 15 jours, le Barça connaît donc une sérieuse désillusion. Et ce rappel à l'ordre est d'autant plus douloureux que l'équipe catalane a été littéralement giflée, il y a quelques jours, à Buenos Aires, par l'Argentine en match amical (4-1).

A Santiago Bernabeu, le Real Madrid, peu convaincant pour l'ouverture à Majorque  (0-0), a montré un peu plus de jeu mais les hommes de devant - Higuain, Benzema,  Cristiano Ronaldo et Özil samedi soir- peinent encore à se trouver. Comme à  Majorque, Higuain a manqué d'adresse. Özil, lui, a montré de belles choses. Sifflés à la mi-temps, les Madrilènes ont été meilleurs en seconde période. Le but de la victoire est venu d'un défenseur, un  fidèle de Mourinho: le Portugais Ricardo Carvalho (48e). Parfaitement placé au second poteau, il a été servi par Cristiano Ronaldo qui s'est arraché pour lui glisser le ballon après avoir échoué sur le gardien d'Osasuna Ricardo. Fort de ce succès, les Madrilènes passent devant les Catalans au classement général de Liga.

Dimanche, Malaga est sorti vainqueur d'une lutte acharnée à Saragosse (3-5) grâce notamment à deux doublés signés Fernando Escribano (2e, 28e) et Juanmi Jiménez (7e, 29e). Autre carton, celui de Villareal qui recevait l'Espanyol Barcelone (4-0). La lanterne rouge Levante, maté par Getafe (4-1), n'a toujours pas réussi à ouvrir son compteur tandis que Majorque, réduit à dix, a chuté sur le terrain du Sporting Gijon (2-0). Le FC Séville a raté le coche en concédant un nul 0-0 au Deportivo La Corogne. Séville reste en troisième position à deux points des leaders.

Lundi dans le match de clôture de cette deuxième journée, la Real Sociedad pensait avoir réalisé une belle opération à Almeria. En ouvrant le score dès la 8e minute par Tamudo, puis en enfonçant le clou par Sutil (33e) après l'égalisation de Piatti (21e), la Real Sociedad se retrouvait première ex aequo avec six points. Mais le sort en a décidé autrement, lorsque Ulloa a remis les pendules à l'heure dans les dernières secondes de la rencontre (2-2).

AFP