Griezmann fait son retour à San Sebastian avec l'Atletico Madrid

Griezmann fait son retour à San Sebastian avec l'Atletico Madrid

Publié le , modifié le

Antoine Griezmann va disputer un match spécial ce dimanche puisque l'Atletico Madrid se déplace sur la pelouse de la Real Sociedad son ancien club. L'international français continue son acclimatation dans la capitale espagnole, mais après des débuts timides, il semble enfin prendre la mesure de son nouvel environnement. A la plus grande joie de son entraîneur, Diego Simeone, qui avait assuré attendre plus de lui, il y a quelques semaines.

Antoine Griezmann n'est pas le joueur qui fait le plus de bruit. Déjà lors de sa première apparition avec les Bleus en mars dernier avant le Mondial contre les Pays-Bas, Didier Deschamps avait noté cet aspect de sa personnalité. "Il a eu sa première sélection où il était un peu timide", avait avoué le sélectionneur. Arrivé sur la pointe des pieds en équipe de France, il avait ensuite fait son trou jusqu'au Mondial où il avait été l'un des joueurs les plus en vue. De quoi lui faire franchir une étape en club, partir de son cocon de la Real Sociedad où il était arrivé à l'âge de 14 ans pour rejoindre le champion en titre, l'Atletico Madrid pour 30 millions d'euros. Un transfert qui avait justifié des attentes dans son nouveau club, mais aussi en sélection. Didier Deschamps n'avait pas manqué de lui faire remarquer après sa prestation bien terne contre l'équipe espagnole au mois de septembre au Stade de France (succès des Bleus 1-0). Le talent n'était pas remis en question, mais l'implication, l'agressivité oui. Griezmann sent le football, mais a parfois du mal à exister. Ca avait été le cas avec l'équipe de France dans certains matches, mais également avec l'Atletico Madrid.

Piqué au vif 

L'Atletico a du changer beaucoup de choses cet été. Avec les départs de Diego Costa, Felipe Luis ou encore Thibaut Courtois, le champion d'Espagne devait se reconstruire. Pour cela, il a misé sur Mario Mandzukic du Bayern Munich, mais aussi Antoine Griezmann, plus chère recrue du mercato estival. A 30 millions d'euros, forcément les attentes sont fortes. Et les débuts du Français ont soulevé quelques questions. Diego Simeone, lui-même, a mis le joueur devant ses responsabilités. "Quand il sera plus proche de la cage, il explosera beaucoup plus en tant que footballeur. Cela prendra un certain temps de travail mais il y a une grande prédisposition. Nous espérons que le jeune joueur important qu'il est commence à devenir un homme et un footballeur important également", avait expliqué Simeone en conférence de presse à la veille de la réception de Cordoue en Liga le week-end dernier. L'entraîneur des Colchoneros avait quand même tenu à préserver ce "jeune joueur (...) qui est en train de s'adapter à un système de jeu différent". Forcément cela prend un peu de temps, mais l'objectif derrière ces mots était évident : faire grandir son joueur en qui il croît. "Je considère qu'il est beaucoup plus complet qu'un simple ailier, avait avoué Simeone. Nous en parlons, il est d'accord pour se livrer davantage afin de continuer à grandir  et nous devons exploiter toutes ses caractéristiques: les changements de direction, les diagonales courtes, le jeu entre les lignes, le jeu dos au but  et un bon tir à mi-distance".

Des buts de réponse

Pour son premier match de Ligue des Champions avec l'Atletico, Griezmann avait marqué lors de la défaite contre l'Olympiakos. Un bon début - malgré le revers - qui faisait suite à la passe décisive pour le but de Mario Mandzukic qui offrait la Supercoupe d'Espagne contre le Real. Mais après ces deux faits d'arme, le Français avait peu à peu disparu, peinant à influer sur le collectif bien rôdé mis en place par "El Cholo". Les critiques de Simeone étaient justifiées et le joueur en était conscient. Face à Cordoue, aux lendemains des déclarations de son entraîneur, le doublé inscrit par le Français était donc la meilleure des réponses. "Je connais de mieux en mieux mes partenaires et vice-versa. Les choses sont en train de s'améliorer et je suis sûr que nous allons progresser tous ensemble", avait réagi l'attaquant français au micro de Canal+ Espagne, se disant "content de la victoire (4-2) et des buts".

Le tweet d'Antoine Griezmann

Mais au-delà du résultat et des statistiques, il avait répondu à son entraîneur : "(Simeone) a dit qu'il voulait un homme et j'essaie de changer", avait ajouté le Français. "Je savais que j'allais devoir changer des choses en arrivant ici, c'est ce que je fais. Il faut continuer à s'améliorer, à travailler et à tout donner", avait-il poursuivi. Des mots destinés aux médias, mais aussi à Simeone qui a entendu. Et apprécié.

"Je trouve Griezmann très bien, très impliqué dans l'équipe, en progrès match après match", a déclaré le technicien argentin samedi en conférence de presse avant le déplacement des Colchoneros à San Sebastian pour y affronter la Real Sociedad. "Il s'améliore de jour en jour. Nous sommes très contents de ce qu'il  apporte et il est décisif. Je dis toujours que dans les équipes importantes, ce qui compte ce n'est pas le nombre de minutes passées sur le terrain mais la qualité des minutes que propose le joueur", a-t-il poursuivi. Sur la pelouse du stade Anoeta qu'il a foulée durant cinq saisons et dans lequel il a tant de souvenirs, Griezmann sera à nouveau observé. Retrouver ce club où il marqué 20 buts la saison dernière sera "une grande émotion" pour lui. Mais cette rencontre sera aussi le parfait test pour savoir s'il a vraiment grandi. Saura-t-il faire abstraction de cette émotion et des souvenirs pour réaliser une belle prestation? Si le match face à Cordoue a pu être un déclic, il doit être bien plus qu'une belle promesse. Il doit prouver que Griezmann a désormais digéré son transfert et son adaptation et qu'il est désormais prêt à assumer son nouveau statut et ses responsabilités. Quitte à enfoncer un peu plus son ancien club déjà mal en point en Liga. Il a toutefois déjà prévenu : s'il marque, il ne fêtera pas son but. Grandir oui, oublier jamais.

Le tweet d'Antoine Griezmann

Benoit Jourdain @BenJourd1