Bale et Di Maria
Gareth Bale et Angel Di Maria heureux face à un Lionel Messi déçu | AFP - CESAR MANSO

Di Maria-Bale, la gauche royale

Publié le , modifié le

En l'absence de Cristiano Ronaldo, présent dans les tribunes de Mestalla à Valence, Gareth Bale et Angel Di Maria ont réalisé des performances exceptionnelles pour participer au sacre du Real Madrid en Coupe du Roi. Les deux gauchers madrilènes ont été de tous les bons coups, et surtout les deux buteurs décisifs.

Ils ont éclairé le match. Ils l'ont surtout dynamité. Sans Cristiano Ronaldo, le Real Madrid pouvait nourrir des craintes quant à son animation offensive face à Barcelone, en finale de la Coupe du Roi. Mais Gareth Bale et Angel Di Maria ont tout simplement fait oublier le Portugais. En jouant résolument le contre rapide, Carlo Ancelotti avait placé ses deux hommes en situation d'utiliser leur vitesse, en complément d'un Karim Benzema en jambes et surtout couvrant toute la largeur du terrain en attaque, et sans oublier les deux milieux essentiels que sont Isco et Modric. Avec ce socle et cette pointe, l'Argentin et le Gallois s'en sont donnés à coeur joie.

Avec une énorme liberté de mouvement, mais aussi une belle discipline défensive, les deux joueurs ont profité des espaces laissés par les Catalans dans leur coeur de jeu, et surtout de leur pointe de vitesse, pour créer des brêches. La première intervenait dès la 5e minute, avec un tir de Bale, entré dans la surface sur le côté gauche. Ensuite, c'est Di Maria qui servait de rampe de lancement avec une énorme transversale pour Benzema, dont la remise était reprise, en pivot, par Bale, mais détournée en corner (7e). Mais l'illustration de cette vitesse alliée à une technique exemplaire, c'est l'ouverture du score madrilène. A une touche de balle, Bale a trouvé Benzema qui a remis en profondeur à Di Maria dont le tir a fini au fond des filets. Vitesse, justesse, précision, et un jeu en triangle impeccable, voilà le cocktail explosif. Parfois, les gauchers offensifs ont tendance à se marcher sur le pieds. Pas ces deux-là. Avec le Gallois en feu follet, prêt à avaler les espaces à haute vitesse, Di Maria bénéficiait d'une cible idéale. L'ancien de Tottenham trouvait le petit filet en venant sur le côté droit (50e), puis enlevait à peine trop sa demi volée effectuée très rapidement à l'entrée de la surface (54e). 

Les deux hommes, à l'image de leur équipe, étaient alors moins visibles, cherchant d'abord à bien se placer défensivement pour endiguer les assauts catalans. Mais la rigueur ne les a pas réduits au silence pour autant. Bale inscrivait un but, mais il était refusé après sa charge sur Pinto (81e). Ce n'était que partie remise. A la 85e minute, il partait sur le côté gauche, depuis sa moitié de terrain. Son accélération prenait de vitesse Bartra, qui tentait bien de l'empêcher d'avancer. Il passait donc en touche, pour continuer à monter en régime et devancer le défenseur au moment de reprendre le ballon, entrer dans la surface et tromper Pinto. Un numéro exceptionnel de vitesse et de puissance. Un couronnement pour le joueur le plus cher de l'Histoire.

Les joueurs fêtent leur victoire