Villarreal Giuseppe Rossi joie bras levé 10 2010
Giuseppe Rossi (Villarreal) | AFP - Jose Jordan

Dans l'ombre de la Liga

Publié le , modifié le

Le Clasico Real Madrid - Barcelone a beau n'être que dans une semaine, toute l'Espagne ne parle que de ça. Les cartons réalisés en milieu de semaine lors des quarts aller de la C1 n'ont rien arrangé puisque Madrilènes et Barcelonais se sont d'ores et déjà donné rendez-vous en demi-finales. Et pourtant, dimanche, le choc de la 31e journée du championnat d'Espagne opposera bien Valence à Villarreal dimanche.

4e de la Liga, le sous-marin jaune tente bien d'émerger comme lors de ses plus belles heures. Mais 3e ou 4e, quelle importance quand il faut faire partie du top 2 pour accéder directement à la Ligue des champions. Finir sur le podium est avant tout une question d'honneur, un aboutissement. Si on retire le Barça et le Real, le 3e est le champion d'une Liga parallèle, celle des clubs "normaux". Villarreal et Valence ont cela en commun. Les coéquipiers de Robert Pirès, qui sortent d'une excellente prestation en Ligue Europa (5-1 contre Twente), joueront donc ce petit derby à Mestalla pour le plaisir.

Au dessus de la ligne de flottaison, le Barça continue son arrimage vers le titre en recevant la lanterne rouge Almeria. Du côté du Real Madrid, 2e avec huit points de retard sur les Catalans, on se replonge dans l'ordinaire du Championnat d'Espagne avec un déplacement délicat chez l'Athletic Bilbao (5e). Les Merengues pourraient bien perdre définitivement le titre samedi, une semaine avant le clasico du 16 avril. En bas de tableau, la journée s'annonce cruciale avec deux matches choc : Saragosse - Getafe et Malaga - La Corogne.