La joie des Madrilènes
Le bonheur de Cristiano Ronaldo et de Xabi Alonso | AFP - JAVIER SORIANO

CR7 et le Real Madrid s'envolent

Publié le , modifié le

Au lendemain de la défaite de Barcelone à Valladolid, le Real Madrid a pris trois longueurs d'avance sur l'Atletico Mardid et quatre sur les Catalans, après son succès sur Levante (3-0). Cristiano Ronaldo a ouvert le score pour son 24e but de la saison en championnat. A l'issue de cette 27e journée, les Madrilènes marquent un peu plus leur territoire et leur statut de leader.

C'est l'image symbolique de cette 27e journée. Cristiano Ronaldo s'est élevé très haut, au deuxième poteau, pour frapper d'un coup de tête puissant un corner depuis le point de penalty. Résultat: l'ouverture du score du Real, à Santiago-Bernabeu, après seulement 11 minutes de jeu contre Levante. Cette monstrueuse impulsion, c'est le symbole d'un Real Madrid qui conserve trois longueurs d'avance sur l'Atletico Madrid, vainqueur au Celta Vigo (2-0), mais qui en prend quatre sur le FC Barcelone, battu à Valladolid (1-0). Carlo Ancelotti est plus que jamais bien placé pour ramener le 33e titre de champion au club merengue. Même si l'écart n'est pas encore clairement fait à onze journées de la fin de la saison, l'équipe du technicien italien est en forme.

En fin de match, le Portugais était à deux doigts de s'offrir un doublé, mais sa tête heurtait la barre transversale et finissait sur la ligne de but. Mais le score était, à ce moment-là, nettement acquis puis Madrid menait (3-0). Un but de Marcelo (49e) sur une passe de Ronaldo, et un contre son camp de Karabelas (81e), juste devant CR7, alors que Levante avait été réduit à dix depuis l'expulsion de Navarro (64e), les Merengue ont tranquillement acquis leur 21e succès.

Ancelotti ne s'enflamme pas​

La charnière centrale merengue Sergio  Ramos-Raphaël Varane a affiché beaucoup de sérénité même si le Français s'est  fait une grosse frayeur à la 26e minute. L'Autrichien Andreas Ivanschitz, très en retard, l'a taclé au niveau de son  genou droit, celui-là même qui lui avait valu plusieurs mois d'indisponibilité  en 2013. Varane s'est tordu de douleur, a frappé la pelouse du poing, avant de  se relever et de reprendre le jeu. "Varane a reçu un coup sur le tibia, ce n'est pas un problème de genou. Je  ne pense pas qu'il ait le moindre problème", a dit le technicien italien en  conférence de presse. "C'était seulement par précaution, il n'était pas très à l'aise à cause de  ce coup mais son genou va bien". Dans le temps additionnel de la 1ère période, Karim Benzema, de  la tête, butait sur Navas, qui déviait le ballon sur son poteau (45+1).

Mais cette avance, Carlo Ancelotti ne veut pas en faire une affaire: "C'est un petit avantage mais nous ne pouvons pas trop réfléchir, a prévenu  Ancelotti. Le risque, c'est de trop penser alors que nous devons être  concentrés sur chaque match, car chaque match peut être le plus important de la  saison. Nous sommes en tête de la Liga mais cela ne change rien, l'objectif est  d'arriver à la dernière journée dans cette position. Ce sera une course jusqu'au dernier match et jusqu'à la dernière minute,  parce qu'il y a derrière nous deux équipes qui sont très proches."