Bilbao Barcelone Suarez
. | ANDER GILLENEA / AFP

Coupe du Roi: le Barça battu à Bilbao

Publié le , modifié le

Le FC.Barcelone s'est incliné (2-1) sur la pelouse de l'Athletic Bilbao jeudi dans le dernier 8e de finale aller de la Coupe du Roi. Le tenant du titre catalan, a eu beaucoup de difficulté face à l'abnégation des Basques dans un match très électrique marqué par sept cartons jaune et deux expulsions pour Bilbao. Un revers est malvenu pour Barcelone mais qui n'est pas rédhibitoire puisque les Blaugrana peuvent encore inverser la tendance au match retour.

Le club Blaugrana a très mal démarré l'année 2017 avec une défaite 2-1 à Bilbao jeudi en 8e aller de Coupe du Roi, au terme d'une rencontre électrique, polémique et achevée à 11 Catalans contre 9 Basques. Double tenant du titre, le Barça s'est retrouvé mené 2-0 à la demi-heure de jeu après deux grossières erreurs de relance qui ont souri à Aritz Aduriz (25e) et Iñaki Williams (28e). Après plusieurs décisions d'arbitrage contestés qui ont échauffé les esprits, Lionel Messi a limité les dégâts en marquant sur un coup franc direct (51e). Mais malgré les exclusions de Raul Garcia (74e) puis d'Ander Iturraspe (80e), à chaque fois pour deux cartons jaunes, les Barcelonais n'ont pas pu égaliser malgré une frappe sur le poteau de Messi dans le temps additionnel (90e+4).

Trois à la suite

Cela fait trois saisons d'affilée que le Barça de Luis Enrique ne parvient pas à gagner son premier match de l'année civile. Et c'est une mauvaise habitude qui pourrait coûter cher en vue du match retour mercredi prochain au Camp Nou, où tout sera compliqué, très compliqué pour l'équipe blaugrana. Dans la "cathédrale" de San Mames, le Barça est passé à côté de sa première période, pris à la gorge par le pressing très haut de l'Athletic. Sur une récupération, Aduriz a percé plein axe, décalé Raul Garcia et s'est retrouvé à la retombée d'un centre au second poteau pour ouvrir le score de la tête (25e). Et trois minutes plus tard, le même Aduriz a servi d'un délicieux extérieur pied son compère Williams, buteur d'une demi-volée puissante (28e).

Coup de poing

Mais le héros Aduriz a aussi montré sa part d'ombre : il aurait dû être exclu pour un coup de poing volontaire dans la gorge du défenseur français Samuel Umtiti, resté au sol plusieurs secondes le souffle coupé (37e). Sauf que l'arbitre, David Fernandez Borbalan, n'a rien vu, de même qu'il n'a pas signalé penalty pour une charge dangereuse du gardien basque Gorka Iraizoz sur Gerard Piqué (20e). Surtout, il n'a pas sifflé non plus lorsque Neymar, sur un crochet, a subi un grossier coup de pied de Xabi Etxeita dans la surface qui aurait dû donner lieu à un penalty (45e+1). De quoi agacer les Barcelonais, qui ont reçu plusieurs cartons jaunes pour contestation. Et de quoi faire dans les prochains jours les délices des médias espagnols, toujours avides de controverses.

Evidemment, la réduction du score de Lionel Messi a également électrisé les esprits: sur une faute inexistante obtenue par Neymar, Messi a expédié un coup franc magistral qu'Iraizoz a repoussé après que le ballon a franchi entièrement la ligne. Cette fois, l'arbitre ne s'est pas trompé en accordant le but, qui a remis Barcelone dans le match. De même, il n'y avait rien à dire sur l'exclusion de Raul Garcia pour un second carton jaune récolté pour une semelle sur Neymar (74e). Ni sur le carton rouge montré à Iturraspe, là encore pour une faute sur l'intenable Neymar, sans doute le meilleur attaquant barcelonais jeudi. Mais la supériorité numérique n'a pas permis au Barça d'égaliser dans une fin de partie étouffante. Et Messi, qui a raté deux balles de match (79e, 90e+4), devra se ressaisir au retour si le Barça veut espérer continuer sa route et conserver sa couronne.