Coupe du Roi : Antoine Griezmann sauve Barcelone avec un doublé face à Ibiza, club de D3

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Griezmann Barça Ibiza
Antoine Griezmann face à Ibiza. | Sergio G. Canizares/EFE/Newscom/MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le FC Barcelone a arraché difficilement sa qualification en huitièmes de finale de la Coupe du Roi ce mercredi. Mené, le Barça s'en est remis à un doublé d'Antoine Griezmann dans les vingt dernières minutes pour sauver la mise (2-1). Le club catalan s'est toujours qualifié en huitièmes de la compétition depuis 2009. De son côté, le Real Madrid a disposé de Unionistas, club de D3 (3-1).

Ibiza est réputée pour être un lieu de la fête. Ce mercredi, l'île espagnole a bien failli faire parler d'elle pour un exploit sportif. Le club d'Ibiza, évoluant en D3, a longtemps mené face au FC Barcelone, lors du 16e de finale de Coupe du Roi. Mais Antoine Griezmann, rare cadre à être présent pour la rencontre, a sauvé le Barça par un doublé dans les vingt dernières minutes (2-1).

Sans Lionel Messi, Sergio Busquets et Gerard Piqué, mis au repos par le nouvel entraîneur Quique Setien, le Barça a concédé l'ouverture du score dès la 9e minute. Coupables d'un manque d’agressivité en défense, les Catalans ont laissé Javier Perez Mateo reprendre victorieusement un centre venu de la gauche. Par la suite, la réaction des champions d'Espagne n'est jamais venue. Malgré une possession largement en leur faveur, les Barcelonais ne se procuraient pas de situations. Ibiza a même failli doubler la mise mais la frappe de Rai Nascimento Oliveira a touché le poteau (40e).

Sans idées, le FC Barcelone s'est en remis à un éclair de génie de Frenkie De Jong. Le milieu néerlandais a sollicité, d'une passe lumineuse, Antoine Griezmann. Au duel face au gardien, le Français n'a pas tremblé pour égaliser (72e). Dans les arrêts de jeu, l'international tricolore a été la conclusion d'un contre catalan pour éviter la prolongation. Bien lancé par Jordi Alba, l'attaquant a trompé le portier dans un angle assez fermé (90+4e). Griezmann évite donc à Barcelone, et à son nouveau technicien, une sortie de route peu glorieuse. Jamais depuis 2009, le FC Barcelone a été éliminé avant les huitièmes de finale de la Coupe du roi.

à voir aussi Liga : sans briller, Barcelone bat Grenade pour la première de Quique Setién Liga : sans briller, Barcelone bat Grenade pour la première de Quique Setién

Le Real sans briller

Le Real Madrid était aussi sur le pont ce mercredi lors des 16e de finale de la Coupe du roi. Egalement opposés à un D3, Unionistas, les Merengue se sont imposés sans être étincelants. Cependant, ils ont connu moins de difficultés que leurs rivaux barcelonais.

Les hommes de Zinédine Zidane ont pris les commandes à la 18e minute grâce à Gareth Bale, qui a récupéré une mauvaise relance adverse dans la surface. Les Madrilènes ont ensuite été rejoints de Alvaro Romero Morillo. Pas attaqué par Nacho, le joueur d'Unionista a réalisé un rush avant de trouver la lucarne d'Alphone Areola, titulaire pour cette rencontre (57e). Très rapidement, le Real est repassé devant en bénéficiant d'un but contre son camp de Gongora (62e). Les joueurs de la Maison Blanche ont entériné leur succès grâce à un but dans les arrêts de jeu de Brahim Diaz (90+2e).