Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo à la peine face au Betis Séville | CRISTINA QUICLER / AFP

Coup d'arrêt pour Zidane et le Real

Publié le , modifié le

Accroché par le Betis Séville lors de la 21e journée de Liga (1-1), le Real Madrid a connu son premier accroc sous l'ère Zidane. Trop maladroits devant le but, les Merengue laissent filer le Barça et l'Atletico en tête du championnat.

Il faut une première à tout. Pour la première fois depuis qu'il a pris les destinées du Real en mains, Zinédine Zidane s'est retrouvé mené au score. Dès la septième minute de jeu, Cejudo venait en effet de donner l'avantage au Betis d'une reprise de volée phénoménale en pleine lucarne ! La suite de cette première période allait mettre les nerfs de l'entraîneur français à rude épreuve. Non seulement ses joueurs étaient clairement battus dans l'engagement et dans les duels par les Andalous, mais en plus ils manquaient clairement de réalisme devant le but à l'image de Ronaldo qui ratait le cadre seul à dix mètres de la cage (32e). Et le calvaire pour "ZZ" se poursuivait avec ce penalty évident mais pourtant non sifflé après une faute assez grossière de Pedros sur Benzema (35e).

Il faut croire qu'entres autres qualités, Zidane sait aussi trouver les mots et les ajustements tactiques pour relancer ses joueurs. A la reprise, ceux-ci étaient, sinon transfigurés, en tout cas beaucoup plus impliqués. La menace qu'ils allaient laisser planer sur le but d'Adan allait être quasi-constante pendant 45 minutes. Mais le portier sévillan, dans un de ces soirs de grâce, retardait encore et toujours l'échéance que ce soit devant Benzema (50e) ou James (55e).

Benzema était pourtant dans tous les bons coups

Les Madrilènes allaient devoir attendre la 71e pour entrevoir la délivrance suite à un superbe mouvement Kroos-Rodriguez-Benzema. Le Français, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans les filets était tout proche d'inscrire un doublé quelques minutes plus tard d'une façon beaucoup plus spectaculaire mais son "coup du foulard" était miraculeusement détourné par un réflexe d'Adan (79e). En dépit des efforts du Tricolore, auteur de son 21e but en 20 matchs cette saison quand il lui avait fallu attendre 42 rencontres pour atteindre ce total l'an passé, les dernières ruades du Real (Ronaldo à la 87e) n'évitaient pas à Zidane de concéder ses premiers points sur le banc. Il faut une première à tout... 

Conséquence, la "Maison blanche" (3e, 44 pts) stagne à quatre longueurs  d'un duo de tête où le Barça (1er, 48 pts), vainqueur à Malaga samedi (2-1),  est repassé devant l'Atletico (2e, 48 pts). Et pour se consoler, le Real ne  peut qu'espérer un résultat favorable lors du choc au sommet entre Catalans et  "Colchoneros" au Camp Nou samedi prochain pour la 22e journée.

Julien Lamotte