Miranda Atletico Real Madrid
Miranda a offert d'un coup de boule la Copa del Rey aux Colchoneros | Dani Pozo / AFP

Copa del Rey : L'Atletico vient à bout du Real Madrid (1-2) en prolongations

Publié le , modifié le

Incapable de concrétiser ses moments forts, le Real Madrid a laissé champ libre à l'Atletico pour s'adjuger la Copa del Rey (1-2) vendredi au Santiago Bernabeu. José Mourinho et Cristiano Ronaldo ont été exclus.

José Mourinho quittera le Real Madrid… sur une saison blanche. Jusqu’ici dépourvu de titre en Liga -le Barça ayant été sacré le week-end dernier- et en Ligue des Champions, le Portugais n’avait plus que la Copa del Rey pour éviter un zéro pointé aux Merengue dans cet exercice 2012-2013. Il aura failli dans la tâche qui s’offrait lui. Celle de plonger le Santiago Bernabeu dans l’ivresse de la victoire face à l’ennemi juré, l’Atletico Madrid (1-2) vendredi. Les Colchoneros décrochent leur première Copa del Rey à la maison depuis 1992 et déjà une victoire sur le Real Madrid (2-0).


A contrario des Madrilènes, les Rojiblancos peinaient à entrer dans la rencontre. La Casa Blanc en profitait  ainsi pour se procurer la première occasion du match par l’intermédiaire de CR7 (5e). Le Portugais, déjà buteur à huit reprises lors de ses huit dernières confrontations avec l’Atletico, Ronaldo faisait valoir dans la foulée sa détente verticale pour placer le cuir hors de portée de Courtois (1-0, 14e). Diego Simeone, bouillant sur son banc, mettait alors ses joueurs face à leurs responsabilités. Choix payant puisqu’à la suite d’une longue séquence aux abords de la surface de Diego Lopez, Falcao se jouait de deux adversaires avant de servir Diego Costa sur la gauche. Ce dernier enchaînait contrôle-frappe au ras du montant pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 35e). Suffisant jusqu’à la pause, étant donné que ni Ramos (42e), ni Özil ne parvenaient à concrétiser au score les actions offertes.

Mourinho et C.Ronaldo exclus !

Le Real Madrid, désireux de ne pas relâcher la pression sur le but de Courtois, était tout proche de reprendre l’avantage au retour des vestiaires. Aux six mètres, Benzema trouvait d’abord le montant droit. Özil, dans la continuité, effaçait deux défenseurs et voyait sa frappe repoussée sur la ligne par Juanfran (61e). Mis en confiance, Cristiano Ronaldo -sur un coup franc aux 18 mètres- jouait d’astuce en frappant sous le mur... mais trouvait à son tour le poteau adverse (68e). Très calme jusque-là, José Mourinho sortait de ses gonds -suite à une succession de décisions arbitrales- en défaveur de son équipe et se voyait indiquer le chemin menant aux tribunes (76e).


Touchés au moral et épuisés physiquement, malgré trois changements actés au début de la prolongation, les Madrilènes craquaient sur coup de pied arrêté. Miranda, au premier poteau, coupait de la tête un centre de Koke, ne laissant aucune chance à Diego Lopez (1-2, 98e) et plongeant la Casa Blanca dans le doute. Pour ne pas arranger les affaires de son équipe, Cristiano Ronaldo -à bout de nerfs et déjà averti par M. Clos Gomez- était directement expulsé pour un mauvais geste sur Gabi (114e). Une échauffourée ternissait quelque peu cette fin de match. Insuffisant pour gâcher la fête côté Rojiblancos !