Barcelone Real Messi Ronaldo 032014
Messi et le Barça ont eu raison de Ronaldo et le Real Madrid | AFP - Dani Pozo

Clasico: Real Madrid-Barcelone 3-4

Publié le , modifié le

Barcelone est allé gagner (4-3) à Santiago Bernabeu face au Real Madrid, avec notamment un triplé de Messi, au terme d'un Clasico de haute tenue, très engagé et très offensif, pour le compte de la 29e journée du championnat d'Espagne. Avec ce succès, Barcelone reste certes 3e mais revient à un point du Real à égalité avec l'Atletico vainqueur (2-0) du Betis Séville dans l'après-midi.

Somptueux. Tel fut ce "Clasico" très attendu, qui pouvait permettre au Real de prendre le large en tête de la Liga. Le Barça ne l'entendait pas ainsi et les conditions de la rencontre lui ont été plutôt favorables. Car même si le Real, qui n'avait plus perdu le moindre match, toutes compétitions confondues, depuis sa défaite au Nou Camp à l'aller, était logiquement favori, c'était compter sans la capacité des grandes équipes comme Barcelone à se transcender dans les grands rendez-vous.  Et ce match de gala en était un.    

Doublé pour Benzema

Le Real entrait donc dans cette rencontre à haute tension dans la peau d'un champion potentiel, en mettant de belles intentions dès les premières minutes. Mais il se faisait piéger dès la 7e minute sur une belle ouverture de Lionel Messi, reprise d'un tir puissant sous la barre par Iniesta. Puis, le Real prenait ensuite le commandement des opérations, avec un Di Maria, survolté, et un Karim  Benzema des grands soirs. Le Français égalisait de la tête à la 20e minute puis donnait l'avantage aux Madrilènes d'une belle frappe après contrôle (24e).

Triplé pour Messi

Les stars Cristiano Ronaldo et Messi se livraient ensuite une bataille de penalties qui tournait à l'avantage du Barça, en supériorité numérique après l'expulsion de Ramos, dernier défenseur  et responsable du penalty sur Neymar. Car les actions offensives étaient une telle déferlante de part et d'autre, que les fautes n'ont pas manqué, les cartons non plus (sept jaunes et un rouge), et donc les situations de pénalties. Il fallait bien cela pour faire basculer ce match de gala qui aurait tout aussi bien pu se terminer sur un partage des points. Mais il était dit que, une fois encore, ce rendez-vous exceptionnel ne devait pas être vain,  puisque, au-delà du spectacle offert, il permet aussi de relancer le championnat. 

Christian Grégoire