Florentino Pérez et Cristiano Ronaldo
Le président du Real Madrid Florentino Pérez et la star portugaise Cristiano Ronaldo | AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU

C. Ronaldo prolonge au Real Madrid

Publié le , modifié le

Annoncé en grandes pompes sur le site officiel du Real Madrid, la prolongation de contrat de Cristiano Ronaldo chez les Merengue aura lieu cet après-midi à 13h45. L'engagement du Portugais expirait en 2015. Si aucun détail n'a été dévoilé, l'ancien Mancunien devrait voir ses émoluments augmenter. Une manière pour la Casa Blanca d'acheter la paix avec sa star, sûrement touchée par la signature de Gareth Bale.

Après un an de d'états d'âmes ("je suis triste au Real Madrid" à l'automne 2012), de guerre avec Mourinho, de tentatives de rabibochages et de déclarations d'amour de Florentino Pérez, le feuilleton Cristiano Ronaldo va prendre fin. La star portugaise, après contribué au match nul du Real à Villarreal 2-2 (un but), va prolonger ce dimanche avec le club espagnol. Le président du Real en avait fait sa promesse principale lors de sa campagne de réelection. Il a tenu parole. "C'est notre actif le plus important, autour duquel nous voulons construire l'avenir de Madrid", avait déclaré Pérez fin juin. Et cet avenir commun à un coût puisque selon le quotidien sportif Marca, le joueur de 28 ans devrait toucher 17 millions d'euros annuels jusqu'en 2018, soit un million de plus qu'un certain Leo Messi. "Ce renouvellement devrait faire de Ronaldo le joueur le mieux payé du  football espagnol", a précisé le quotidien. Les doutes nés suite aux déclarations du joueur sont donc envolés. "Toutes les nouvelles sur ma  prolongation avec le Real Madrid sont fausses", avait-il lancé au coeur de l'été relançant les rumeurs d'un transfert vers le PSG ou un retour en Angleterre (Manchester).

Les choses en grand

Outre ce salaire de 17 millions d'euros annuels qui en fait désormais le joueur le mieux payé du monde (Samuel Eto'o a connu une baisse drastique de salaire depuis son départ de l'Anzhi), Ronaldo aura droit à une cérémonie en grandes pompes. "A 13h45 (11h45 GMT), sur le balcon d'honneur du stade Santiago Bernabeu,  aura lieu une cérémonie en raison du renouvellement du contrat de Cristiano  Ronaldo", a révélé le Real Madrid sur son site internet. 

Plus que des marques d'affection, un symbole de l'importance prise par le joueur au sein de l'institution madrilène. Avec 203 buts en 203 matches depuis son arrivée à Madrid, Ronaldo est la star incontestée de l'effectif. Un statut remis en cause cet été par la cour du club aux neuf Coupes d'Europe à Gareth Bale. Les chiffres qui ont circulé et finalement ce transfert record (entre 91 et 100 millions d'euros selon les médias espagnols et anglais) ont mis à mal l'ego de CR7. Cette prolongation a pansé ses plaies si l'on en croit le large sourire affiché lors de la signature du contrat ce dimanche après-midi.

"Un privilège de rester"

En veste de costume et jeans bleus, lunettes sur le nez, le joueur de 28  ans a signé son nouveau contrat et reçu des mains de Perez une statuette de la  "Cibeles", reproduction de la fontaine de Madrid où le Real fête tous ses  trophées, avant de se dire "extrêmement heureux". "Pour moi, c'est un privilège de rester dans cette maison. C'est comme si  c'était mon premier jour ici. Je vais continuer avec le même esprit de  sacrifice et je donnerai tout pour ce maillot", a dit l'international portugais (106 sélections, 43 buts). Oublié donc la tristesse de l'an dernier, l'argent contribue donc au bonheur, même si Ronaldo s'est défendu de ne courir qu'après les millions d'euros. "Ce n'est pas le plus important. Dans la vie il y a des choses plus  importantes (que l'argent, ndlr), a assuré Ronaldo. Bien sûr, c'est important  mais ce n'était pas la priorité. La priorité c'était un projet de futur, être  dans le meilleur club du monde". "Je pense que nous avons tous des bons jours et de moins bons, c'est  normal, c'est humain. Je ne devrais pas le dire publiquement, mais je ne suis  pas parfait, je fais des erreurs. Aujourd'hui (dimanche), le moment est bon, je  me sens bien, à l'aise, j'ai beaucoup d'envie", a-t-il expliqué.

Jerome Carrere