Karim Benzema Barça Real Clasico 042016
Karim Benzema, buteur dans le Clasico | AFP

Benzema et CR7 offrent à Zidane son premier Clasico au Camp Nou

Publié le , modifié le

Pour son premier Clasico en tant qu'entraîneur du Real Madrid, Zinédine Zidane a raflé la mise en voyant son équipe s'imposer à Barcelone (2-1), lors de la 31e journée de la Liga. Néanmoins, le bel hommage rendu à l'ancien maître, Johan Cruyff, n'a pas trouvé de réplique sur le terrain, où l'opposition n'a pas atteint des sommets. Seule éclaircie: le but égalisateur superbe de Karim Benzema, auteur d'une belle volée acrobatique (63e). Et une surprise avec ce succès des hommes de Zidane, qui mettent fin à une série de 39 matches sans défaite du Barça.

Les spectateurs du Camp Nou ont vécu un cauchemar. Ils espéraient bien évidemment une victoire de leur équipe dans ce Clasico, et si possible avec un festival aussi incroyable qu'au match aller à Bernabeu (4-0). Ils ont fini la soirée en vaincus, et sans avoir eu du grand jeu. Le stade avait eu beau se parer de ses plus beaux habits pour rendre hommage à l'ancienne gloire du club, Johan Cruyff, les acteurs du jeu n'ont pas réussi à se monter à la hauteur de l'événement et du jeu prôné par le Hollandais volant. 

L'hommage du Camp Nou à Johan Cruyff, avant le Clasico
L'hommage du Camp Nou à Johan Cruyff, avant le Clasico

Certes, les Catalans ont nettement dominé les débats. Mais la MSN n'a tourné que sur une seule soupape (Neymar), Suarez et Messi ne pesant pas suffisamment sur la défense adverse. Pire encore, l'Uruguayen a raté "l'immanquable". A la 10e minute, il était à la réception d'un centre du Brésilien, mais face au but, il ratait le ballon. Comme quoi, rien n'est "immanquable", même pour l'un des meilleurs attaquants du monde. Cantonnés à un travail défensif, les hommes de Zinedine Zidane ont également eu leur "raté", avec une volée de Benzema, très esseulé devant, qui s'envolait dans les tribunes (44e). Entre-temps, Navas réalisait un bel horizontal sur un tir de Rakitic (19e), ses coéquipiers tremblaient après l'intervention de Sergio Ramos sur Messi à l'entrée de la surface sans que l'arbitre n'intervienne (24e), et Daniel Alves voyait son tir échapper au cadre de peu (42e).

En deuxième période, Navas réalisait une parade exceptionnelle sur une tentative de Messi qui prenait le chemin de la lucarne (55e). Mais juste après, et sur un troisième corner de suite, Piqué se débarrassait de Pepe pour couper la trajectoire au premier poteau et ouvrir le score (56e, 1-0). L'avantage était logique, mais finalement d'assez courte durée. Six minutes après, un festival de Marcelo glissait à Kroos dont le centre, dévié par le talon d'Alba, finissait sur Benzema qui, d'une volée acrobatique devant Piqué, trompait le gardien barcelonais (1-1). C'était le 21e but de l'attaquant français en Liga cette saison, qui effectuait un geste technique comparable à celui réalisé quelques heures avant par Franck Ribéry avec le Bayern. Deux buts qui vont faire parler autour de l'équipe de France...

CR7 fait la différence en fin de match

A l'entame des dix dernières minutes, juste après la sortie de Benzema remplacé par Jese (78e), lequel apportait sa vitesse à la ligne d'attaque. Il y a d'abord un raid de Cristiano Ronaldo, contré par Mascherano (80e), puis un but de Bale, sur une tête au deuxième poteau, injustement refusé par l'arbitre alors qu'Alba n'avait pas sauté pour contrer le Gallois (80e). Puis, CR7 envoyait une frappe, qui se terminait sur la barre transversale (82e). Juste après, Sergio Ramos, habituel durite sous tension dans les Clasicos, prenait son deuxième carton jaune à la 84e minute, retrouvant des vestiaires qu'il aurait pu déjà rejoindre en première période.

Malgré cette infériorité numérique, le Real Madrid finissait par l'emporter (2-1), sur une réalisation de Cristiano Ronaldo, qui trouvait dans un trou de souris, le chemin des filets (85e, 2-1). Avec ses deux stars offensives, le Real Madrid réalisait un énorme coup, en mettant fin à une série de 39 matches sans défaite des Barcelonais, qui restaient sur 20 victoires lors de ses 22 derniers matches dans leur stade. Du coup, le Barça ne compte plus que six longueurs d'avance sur l'Atlético Madrid, vainqueur un peu plus tôt du Betis avec un doublé de Griezmann (5-1), et sept sur les Merengue.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze