Barcelone a souffert

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone a dû lutter pour arracher un match nul (1-1) sur la pelouse du FC Séville. Même s'ils auraient pu l'emporter sur la fin, les Catalans ont souffert physiquement et au niveau de l'arbitrage face à des Andalous sans complexe qui ont également gâché des occasions. Bojan a ouvert la marque (30e) avant que Navas égalise (49e). Au classement, le Barça compte 5 longueurs d'avance sur le Real Madrid. Séville est 7e.

Barcelone pas réaliste

Dès l'entame de match, le Barça mettait la pression sur la cage de Séville. Messi croyait même ouvrir le score sur un coup franc splendide au ras du poteau gauche andalou mais l'arbitre refusait ce bijou pour une pseudo faute de Busquets sur Alexis dans la surface sur un défenseur sévillan (9e). Sauf que le ralenti montrait bien qu'il n'y avait rien qui méritait cette décision scandaleuse, juste un accrochage en dehors de la trajectoire du ballon. Bis repetita au quart d'heure de jeu: Lancé en profondeur, Iniesta allait disputé un face à face avec Varas quand il était finalement signalé hors-jeu, à tort. Heureusement pour eux, les Blaugrana trouvaient la faille à la demi-heure: Iniesta adressait une merveille de passe en profondeur pour Alvès côté droit de la surface, le Brésilien remisant parfaitement pour Bojan qui marquait dans le but vide malgré la pression d'un défenseur sur ses basques (0-1). Juste avant la pause, Lionel Messi plaçait une tête sur la barre après une lumineuse ouverture de Xavi dans le dos de la défense. L'Argentin n'était décidément pas veinard sur cette première période. Il viyait même Varas détourner son coup franc en corner (44e).

L'entame de la seconde période était animée. Séville égalisait sur une tête de Jesus Navas après un bon travail de Negredo –servi par Kanouté- sur le côté droit (1-1, 49e). Puis l'arbitre refusait un penalty aux locaux suite à une faute d'Adriano sur Capel (53e). Barcelone souffrait face aux offensives andalouses. Surtout, le match s'envenimait, Monsieur Angel Perez Lasa ayant de plus en plus de mal à calmer l'ardeur des protagonistes (avertissements pour quatre Sévillans et deux Catalans à l'heure de jeu, Xavi et Medel s'expliquant verbalement). Tentant de reprendre le contrôle du jeu, le Barça ratait le coche à la 68e: Messi, après une série de dribbles, parvenait à devancer la sortie de Varas mais son tir n'était pas assez puissant pour éviter le retour in extremis d'un défenseur. Dans la foulée, l'arbitre refusait un penalty aux Catalans pour une charge (légère mais réelle) sur Bojan. A un quart d'heure de la fin, Valdès sauvait son camp du pied sur un tir croisé de l'intenable Navas. Cinq minutes plus tard, Valdes captait en deux temps un tir puissant de Kanouté. Barcelone tanguait, vacillait mais tenait bon.Iniesta tirait même sur la barre transversale à la 86e avant de voir son ultime tentative repousser par un défenseur sur la ligne (90e). Pour récolter finalement un point mérité et logique.

VIllarreal rate le coche

Villarreal a manqué l'occasion de revenir à une longueur du troisième, Valence, en partageant les points à domicile dans les arrêts de jeu avec un Sporting Gijon mené au score et réduit à neuf (1-1). Villarreal, dominateur sans être convaincant et souvent mis en danger par le Sporting, a été incapable de tuer le match après l'ouverture du score de Rossi (29e). Diego Castro a égalisé sur penalty dans les arrêts de jeu alors que le Sporting jouait à neuf depuis la 90e minute (90e+2). Le "sous-marin jaune" est à trois points de Valence, qui va devoir s'accrocher à la troisième place, la dernière directement qualificative pour la prochaine Ligue des champions.

Dans la lutte pour l'Europa League, l'Espanyol Barcelone a repris la 5e place en dominant à domicile le Deportivo La Corogne (2-0, buts de Alonso et Verdu). Malaga, dernier et récemment étrillé par le Real Madrid (7-0), a créé l'une des sensations de la journée en battant la Real Sociedad (9e) à Saint-Sébastien (2-0). Malaga, qui restait sur une terrible défaite à domicile contre un concurrent direct pour le maintien, Osasuna (1-0), a récupéré trois points en or au pays Basque. Le club andalou, vainqueur grâce à Duda et Rondon, reste relégable mais fait la bonne opération dans le bas du classement alors qu'Almeria a fait match nul et que l'Hercules et le Racing Santander ont perdu. Trois équipes occupent les trois dernières places avec 26 points: Almeria, Hercules et Malaga. Le premier non relégable, le Sporting Gijon, compte seulement trois points de plus.