Barcelone retrouve ses esprits

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone, humilié chez lui le week-end dernier par le promu Hercules Alicante (2-0), a monté d'un cran dimanche en s'imposant chez le leader, l'Atletico Madrid (2-1) lors de la 3e journée. Le Barça avait déjà tapé du poing sur la table en atomisant le Panathinaïkos mardi en Ligue des champions (5-1). il revient à hauteur de l'Atletico Madrid (6 points), un point derrière le Real Madrid et trois derrière Valence, nouveau leader.

Le Barça de Josep Guardiola, qui n'avait jamais gagné au stade  Vicente-Calderon de l'Atletico (défaite 4-3 en 2008-2009, 2-1 la saison  dernière), a ouvert le score par Lionel Messi, sur une superbe passe de Pedro (13e). L'Atletico, avec Agüero finalement titulaire à côté de Forlan, est revenu dans le match sur un coup de pied arrêté: Raul Garcia, de la tête, a devancé les poings de Victor Valdés sur corner (25e). Mais Piqué a donné l'avantage au Barça sur un  superbe enchaînement contrôle de la poitrine/frappe du droit, à la réception  d'un corner au second poteau (33e). Durement taclé en fin de match par Tomas Ujfalusi, Messi, qui se plaignait  énormément de la cheville droite, a dû être évacué sur une civière. Ujfalusi a été exclu pour cette faute (90+2).

L'attaquant argentin souffre  d'une "distension du ligament latéral interne de la cheville droite", a indiqué le service médical du club catalan. "Les médecins ont écarté l'hypothèse d'une fracture et demain (lundi, ndlr)  nous aurons plus de détail pour connaître l'importance de la blessure", a annoncé de son côté l'entraîneur barcelonais "Pep" Guardiola.

Malgré les départs de Villa et Silva, Valence réussit un excellent début de saison avec neuf points pris après sa victoire à Alicante (2-1). Valence a réussi un début de match parfait sur le terrain du promu, avec des buts de Mata (2e) et Pablo Hernandez (23e). Mais Hercules Alicante est revenu juste avant la pause, sur un penalty de David Trezeguet (43e). Valence a souffert en seconde période, surtout après l'exclusion de son  défenseur et capitaine David Navarro pour un second carton jaune (49e). Mais son gardien Cesar était dans un grand jour. Le Real Madrid a été sérieusement chahuté samedi à Saint-Sébastien mais est  parvenu à ramener "trois points en or" selon José Mourinho (2-1).

Le FC Séville qui jouait le dernier match de la soirée s'est imposé à Malaga 2 à 1 et s'installe à la 2e place devant le Real grâce à une meilleure  différence de buts (+4 contre +2). Tout c'est joué en première période. Malaga ouvrait le score dès la 14e  minute par le Vénézuélien Rondón. Mais les Sévillans allaient vite réagir d'abord grâce à leur attaquant espagnol Alfaro (20e) et ensuite par leur  défenseur uruguayen Caceres qui marquait juste avant la mi-temps (45+2) le but  de la victoire.

Gilles Gaillard