Andres Iniesta Barcelone
Andres Iniesta (Barcelone) | JOSEP LAGO / AFP

Barcelone peut à nouveau recruter

Publié le , modifié le

Sanctionné d'une suspension de recrutements pour les deux prochains mercatos, le FC Barcelone a fait appel. Et la FIFA a reconnu le caractère suspensif de cet appel, ce qui devrait donc permettre au club catalan de se mettre sur le marché des transferts à partir du 1er juillet prochain. Cette décision ne laisse pas augurer du jugement de l'affaire sur le fond.

C'était un nouveau coup dur. Après l'affaire du transfert de Neymar, la démission de son président, et des résultats décevants (un seul titre encore gagnable avec le championnat), la saison du FC Barcelone avait pris une très mauvaise tournure. La FIFA avait en effet décidé, le 2 avril, de suspendre le club de toute possibilité de recrutement lors des deux prochains mercatos. En cause, des infractions relatives au transfert international et à l'enregistrement de joueurs âgés de moins de 18 ans. Le club avait fait appel de cette décision de la Commission de discipline de l'organe internationale, et avait en même temps demandé que cet appel soit suspensif.

Après examen, cela lui a été accordé. Le président de la Commission de recours de la FIFA, Larry Mussenden, a estimé que sa commission ne semblait pas en mesure de rendre une décision suffisamment rapidement pour permettre au club de faire appel, s'il le souhaitait, auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), plus haute juridiction sportive, avant que la prochaine période de transferts, qui débute le 1er juillet, ne soit passée. Si la Commission de Recours, ou si le TAS, avaient donné une sentence en faveur des Barcelonais, ceux-ci auraient donc été clairement pénalisés pour une faute qu'une juridiction suprême n'aurait pas reconnu. 

Par conséquent, le club catalan pourra prendre part au prochain mercato. Dès le 3 avril, le président du Barça, Josep Maria Bartomeu, annonçant  l'intention du club de faire appel de la sanction de la FIFA, avait parlé d'une "grave injustice" et affirmé qu'il entendait poursuivre les recrutements. "Notre programme reste exactement le même (...)", avait-il alors précisé, "nos avocats nous disent que nous pouvons continuer". Mais si la sanction était confirmée ensuite, elle prendrait effet sur les prochaines échéances. Le FC Barcelone va donc vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de lui, à un moment où l'équipe n'est plus aussi brillante que dans un passé récent.