Sergio Ramos
Sergio Ramos et le Real ont pris l'eau (3-0) face à Séville. |

Barcelone et le Real battus la même journée : une première depuis janvier 2015

Publié le , modifié le

Il n'y a plus d'équipes invaincues en Championnat d'Espagne ! Le leader Barcelone, foudroyé à Leganés (2-1), et le Real Madrid, giflé à Séville (3-0), ont concédé mercredi leur premier revers cette saison en Liga. C'est la première fois depuis janvier 2015 que les deux clubs s'inclinent lors de la même journée. Ils laissent revenir sur leurs talons l'Atlético avant le derby madrilène.

L'Atletico avait sept points de retard sur la tête mi-septembre ? Au soir de cette 6e journée, le club "colchonero" n'est plus qu'à deux longueurs derrière Barcelone, battu par Leganés (2-1), et le Real Madrid, surclassé par Séville (3-0). Le moment idéal quelques jours avant d'affronter le Real, samedi, au stade Santiago-Bernabeu. Les deux ogres de la Liga s'inclinent pour la première fois lors de la même journée de Liga depuis le 4 janvier 2015. Le Real s'était incliné (2-1) à Valence, quelques heures avant le Barça, battu (1-0) par la Real Sociedad.

Le Barça a mordu la poussière le premier avec un retournement de situation éclair à Leganés, lanterne rouge avant la rencontre : Philippe Coutinho avait ouvert le score (12e) mais deux erreurs défensives en l'espace d'une minute ont permis à Nabil El-Zhar (52e) puis Oscar Rodriguez (53e) de donner l'avantage au club de la banlieue de Madrid, qui ne comptait aucune victoire avant cette rencontre.

Dans la foulée, le Real a raté une occasion en or de prendre la tête: le club triple champion d'Europe en titre s'est effondré au stade Sanchez-Pizjuan de Séville, laissant des trous béants en défense dont ont profité le Portugais André Silva (17e, 21e), meilleur buteur de Liga avec 6 buts, et le Français Wissam Ben Yedder (39e). Et Marcelo a souffert d'une blessure musculaire (72e), laissant ses partenaires finir à dix. "Séville a été clairement supérieur", a reconnu l'entraîneur madrilène Julen Lopetegui. "Mais nous devons nous relever rapidement parce que nous avons un match très exigeant sur notre terrain samedi" contre l'Atlético, a-t-il ajouté.

"C'est un accident"

Les cartes sont en tout cas rebattues en haut du classement de Liga : au pied du podium, Séville est remonté à la 4e place avec 10 points et l'étonnant Deportivo Alavés, cinquième, pourrait même rejoindre la tête du classement en cas de succès jeudi contre Getafe ! Évidemment, les Barcelonais, trop heureux de conserver la première place à la différence de buts, ont plaidé la thèse de la malchance, même après un nul déjà frustrant dimanche contre Gérone (2-2). "C'est un accident. La vérité, c'est que nous avons laissé échapper cinq points en l'espace de trois jours et c'est difficile à expliquer vu le déroulé des deux matches, mais il faut aller de l'avant", a dit l'entraîneur blaugrana, Ernesto Valverde.

Face à la défense à cinq de Leganés, les Catalans n'ont pas su plier la partie à l'image de Lionel Messi, qui fêtait son 700e match (rencontres officielles et amicales confondues) sous le maillot blaugrana : l'Argentin, brouillon, a trouvé l'équerre de la cage adverse (17e). Et en seconde période, les "Pepineros" ont fini par sanctionner la frilosité offensive des Barcelonais... avec deux buts en l'espace de 68 secondes. Cette défaite fait tache avant un mois d'octobre effroyable pour le club catalan, opposé dans l'ordre à Tottenham, Valence, Séville, l'Inter Milan et le Real Madrid ! Le rebond s'annonce déjà obligatoire samedi au Camp Nou contre l'Athletic Bilbao.

Le Real groggy

Même constat pour le Real, trop fragile derrière et trop brouillon devant face à l'enthousiasme de Séville et de son capitaine Jesus Navas, qui s'est régalé des espaces laissés par le latéral merengue Marcelo. Et après un doublé d'André Silva (17e, 21e), le Français Wissam Ben Yedder a soigné ses statistiques d'une volée en extension et à bout portant (39e). Son sixième but en trois matches, et son quatrième dans cette Liga. Trois buts encaissés en première mi-temps : une première pour le Real depuis 2003.

Le Real, encensé lundi aux trophées Fifa à Londres avec le sacre de Luka Modric - un gala sans doute source de fatigue -, a certes tenté de réagir. Mais Gareth Bale a trouvé le poteau (23e) et perdu son duel avec le gardien (61e). Quant à Modric, son joli but a été logiquement refusé pour hors-jeu après recours à l'arbitrage vidéo (54e). Pour ne rien arranger, Marcelo risque sans doute de manquer le derby. Un choc que le Real de Lopetegui, jusque-là très séduisant, risque d'aborder groggy...

France tv sport francetvsport