Lionel Messi
Buteur face à l'Atletico dimanche, Lionel Messi a montré la voie aux siens. | JOSEP LAGO / AFP

Barcelone domine l'Atlético et écarte la crise

Publié le , modifié le

Dans la grisaille barcelonaise de ces dernières semaines, le succès du Barça dans le choc face à l'Atlético dimanche au Camp Nou (3-1) est une belle éclaircie. Les coéquipiers de Lionel Messi, buteur, doublent leur adversaire de jour et grimpent à la 2e place.

Messi, Messi, Messi. Le lutin argentin est toujours le roi du Barça. Au coeur des attentions ces derniers jours, en raison de son coup de gueule contre Luis Enrique, la "Puce" a démontré sur le terrain qu'elle sautait toujours aussi haut. Le quadruple Ballon d'or a marqué dimanche, mais c'est surtout lui qui est à l'origine des deux autres deux buts - même si son action sur le deuxième est entachée d'une main flagrante - de Neymar et Suarez (12e et 35e), ses deux compères d'attaque. 

Une minute de silence émouvante

Au coup d'envoi du match, les Blaugrana, revenus à un point provisoire du Real qui compte toujours un match de retard, n'avaient guère le choix. Une défaite face à l'Atlético, à égalité de points avec le Barça au coup d'envoi, était interdite. Pour s'épargner une crise sportive après la crise politique et le renvoi d'Andoni Zubizarreta, le directeur sportif du club. Sous pression, la bande à Messi a retrouvé la clé, et son jeu, pour bousculer les Colchoneros, où Griezmann était aligné d'entrée, et Torres sur le banc. Mais avant même les premières vagues offensives catalanes, le premier événement de ce match fut la minute de silence, émouvante, en faveur des victimes des attentats en France. Plus tôt, Lionel Messi avait, lui, reçu son trophée de meilleur buteur de l'histoire de la Liga. 

Le Barça pas serein derrière

Sur le terrain, le détonateur Messi a agi en deux temps. D'abord en réalisant un grand pont subtil sur un défenseur madrilène dans la surface avant de centrer la balle pour Neymar, buteur de son 17e but en 21 matchs cette saison (1-0, 12e). Puis en lobant un adversaire d'un contrôle de la main sur un démarrage, avant de décaler Suarez en bout de course (2-0, 35e). Brillant devant, le Barça n''en a néanmoins pas régler tous ses problèmes défensifs. Souvent pris en contre par un Atlético en-deçà de ses standards habituels, l'équipe de Luis Enrique a encaissé un but sur un penalty de Mario Mandzukic (2-1, 57e). C'était avant que la "Pulga" profite d'une erreur de Garcia pour briser les derniers espoirs madrilènes (3-1, 87e).