Barçagate, départ de Messi, fin d'une ère sportive... retour sur deux ans de déboires à Barcelone

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
Le FC Barcelone
Le FC Barcelone | AFP - Pau Barrena

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme d'une opération menée par la brigade financière ce lundi matin, Josep Bartomeu, l'ancien président démissionnaire du FC Barcelone, a été arrêté. Le dernier épisode d'une longue saga pour le club catalan qui vit une descente aux enfers depuis près de deux ans. Chronologie d'un naufrage en cinq temps.

• Anfield, le théâtre des cauchemars

Il y a près de deux ans, Josep Bartomeu était loin de penser qu'il allait finir arrêté par la brigade financière, 22 mois après. Ce 7 mai 2019, le Barça s'avance à Anfield en demi-finale de Ligue des champions en immense favori. Lionel Messi s'est essuyé les crampons sur la défense de Liverpool au match aller à domicile, victoire sur le score de 3 buts à 0 à la clé. Mais ce soir-là, les coéquipiers de la Pulga vont vivre un cauchemar.

Pire encore peut-être que la "remontada" subie un an plus tôt face à l'AS Roma en quarts de finale (4-1, 0-3). Cette fois, les Barcelonais sont subermergés par les joueurs de Jürgen Klopp. Réduits à l'état de poussière par Divok Origi et Georginio Wijnaldum, tous deux auteurs d'un doublé. Privés de Roberto Firmino et Mo' Salah, les Reds sont poussés par leurs supporters dans une antre chauffée à blanc. 4-0, c'est le score final et le début d'une cassure définitive au sein du club catalan. Sans Messi à son pic de forme, le collectif n'existe pas. Le Barça ne fait désormais plus peur en Europe.

à voir aussi Ligue des champions : Liverpool renverse Barcelone et retrouve la finale Ligue des champions : Liverpool renverse Barcelone et retrouve la finale

• Le faux départ de Messi

Il y a d'abord eu le départ en retraite des cadres, Andres Iniesta et Xavi, véritables poumons du jeu catalan. Puis le transfert de celui qui était censé être son successeur, Neymar. Depuis sa dernière victoire en Ligue des champions, en 2015, le prodige argentin a pu cogiter sur les manques de son club pour se relancer au plus haut niveau. Les mauvais choix au mercato sont multiples, les cadres autour de lui vieillissants, et les entraîneurs tombent un à un. Le dernier en date se nomme Quique Sétien, viré sans ménagement après une nouvelle claque historique face au Bayern Munich le 14 août 2020 (8-2) en demi finale de la Ligue des champions.

Autant de raisons qui ont poussé Lionel Messi à vouloir partir l'été dernier. Sous la forme d'un burofax envoyé au club dix jours après l'élimination du barça, il a fait trembler le monde du football pendant quelques semaines. Demandant son départ du Barça, plus de deux décennies après avoir enfilé le maillot blaugrana pour la première fois, celui qui est l'enfant du club a des envies d'ailleurs. La faute aussi, peut-être à cette cassure avec la direction qui s'est opéré quelques mois plus tôt. Lorsque la presse sortit l'information selon laquelle, un million d'euros avait été versé par le club à l'entreprise I3 Ventures pour calomnier certaines figures du club sur les réseaux sociaux, dont Messi "himself". Un départ vraiment ? Il n'en sera rien. Après des tractations intenses en interne, l'Argentin est rappelé à la raison ou plutôt à son contrat, qui le lie toujours au club barcelonais. Il partira, mais ça devra attendre l'été 2021. D'ici là, il va devoir jouer. Et bien jouer.

à voir aussi Football : Les 5 dates d'un divorce retardé entre Léo Messi et le Barça Football : Les 5 dates d'un divorce retardé entre Léo Messi et le Barça

• Crise de gouvernance au Barça

La déflagration provoquée par le faux départ de Messi touche toutes les sphères du club. Et particulièrement le haut du panier. Le directeur sportif Eric Abidal a été remercié après la défaite face au Bayern Munich pour une altercation avec Messi. Mais cette fois, c'est Josep Bartomeu qui est visé. L'Argentin conditionne son retour au départ du dirigeant espagnol. Il n'aura pas sa tête. Du moins pas tout de suite.

Le 17 septembre, 20 731 signatures de socios sont déposées au siège du club pour entamer le processus de destitution de la direction. Sous pression, Bartomeu et ses équipes tentent de tenir tête aux contestataires mais rien n'y fait. Le 27 octobre, il démissionne de lui même et laisse derrière lui un club en pleine reconstruction.

à voir aussi Démission de Bartomeu : la crise de gouvernance du Barça en 4 actes Démission de Bartomeu : la crise de gouvernance du Barça en 4 actes

• Un club au bord de la banqueroute

Ronald Koeman est arrivé à l'été après le licenciement de Quique Sétien. Lionel Messi est toujours là et Luis Suarez s'est envolé vers d'autres cieux. Le club catalan semble être sur une route nouvelle avec le technicien néerlandais. Mais la crise sanitaire est passée par là. 1,173 milliard d'euros de dettes, des joueurs qui ont des retards d'impayés et un constat : le Barça est désormais au bord de la banqueroute fin 2020. D'après le rapport annuel publié par le club, c'est pas moins de 730 millions d'euros à trouver à court terme pour se sauver.

Mais la crise n'explique pas tout. Quelques jours plus tard, c'est un autre chiffre qui affole la sphère footballistique. En quatre ans, Lionel Messi a coûté 550 millions d'euros au club catalan. Si l'Argentin a continué de faire lever les foules, aucun titre majeur n'a été remporté durant ce laps de temps. Son départ à l'été prochain semble désormais inéluctable, pour au moins essayer de dégraisser la masse salariale à court terme.

à voir aussi Liga : opération de police au siège du FC Barcelone, l'ex-président Bartomeu arrêté Liga : opération de police au siège du FC Barcelone, l'ex-président Bartomeu arrêté

• BarçaGate : suite... et fin ?

Alors que le Barça est déjà englué dans ses nombreuses crises institutionnelles et sportives, et alors que le club vient de prendre une nouvelle rouste en Ligue des champions lors du huitième aller face au PSG (4-1), c'est une affaire inédite qui éclate ce mardi 1er mars. L'ancien président démissionnaire Josep Bartomeu est arrêté, ainsi que d'anciens de ses collaborateurs. Le motif est clair : administration déloyale, corruption et blanchiment d'argent. Le siège du club au cœur du Camp Nou a en outre été perquisitionné. La descente aux enfers continue. Quand s'arrêtera-t-elle pour le club catalan ? Nul ne sait.