Clasico
Cristiano Ronaldo et Lionel Messi seront encore scrutés pour ce 223e Clasico | AFP - JOSEP LAGO

Barça - Real, un Clasico en guise d'apéro

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone accueille ce mardi le Real Madrid en demi-finale retour de Coupe du Roi pour le premier Clasico de la semaine. Les deux équipes s'étaient séparées sur un score de parité à l'aller (1-1) plaçant les Blaugrana en bonne position pour accéder à la finale. Distancés en Liga, les Merengue n'ont que plus que la Coupe pour contrecarrer la domination des Catalans sur la scène nationale, avant de les retrouver samedi soir en Liga et que les deux équipes jouent leur survie en Ligue des Champions.

Quand il est opposé au Real Madrid, le FC Barcelone apprécie la Coupe d'Espagne. En effet, c'est la seule compétition où les Catalans mènent en nombre de victoires contre le club de la capitale espagnole. Quatorze victoires à dix en 31 matches. Faîtes le calcul, il reste 7 nuls dont le dernier, il y a deux semaines à Santiago Bernabeu. Un partout et un léger avantage pour les joueurs de Tito Vilanova, toujours à New York pour soigner son cancer de la gorge jusqu'en mars. En son absence, Jordi Roura son adjoint assure un interim pas très concluant en terme de jeu et de résultats. Il y a une semaine, les Catalans balbutiaient leur football et s'inclinaient 2-0 en Ligue des Champions face au Milan.

Ce week-end, ils souffraient pour battre le FC Séville (2-1). En clair, le FC Barcelone n'est pas au mieux. Si en championnat, l'avance est confortable et qu'ils possèdent une marge par rapport aux autres clubs, face à Madrid, celle-ci n'est plus aussi large que par le passé. Au début de l'ère Guardiola, les Blaugrana remportaient les 8 premiers Clasico, mais depuis 2012, ils n'en ont gagné qu'un sur 5 en Supercoupe d'Espagne au mois d'aout dernier (une compétition perdue au final). Pour eux, la réception des Merengue ouvrent une fenêtre de quinze jours où ils peuvent perdre beaucoup. Pas tout.

La Ligue des Champions en point de mire

Tenant du titre, le dernier remporté avec Pep Guardiola aux commandes, le FC Barcelone est à une marche de défendre son bien. Cela passe par une victoire sur leur pelouse mardi soir. Un autre résultat qu'un 0-0 les éliminerait. Un autre match nul 1-1 et l'affaire se règlerait à la loterie des tirs au but. En championnat, on l'a dit la marge est importante, voire irrémédiable. Seize points d'avance sur le Real et 12 sur l'Atletico. Il n'empêche, une défaite dimanche en Liga couplée avec une victoire de l'Atletico à Malaga pourrait relancer (un peu) l'intérêt et le suspense du championnat.

Mais surtout, ce double Clasico en moins de huit jours mènera tout droit les Catalans et les Merengue aux 8e de finales retour de la Ligue des Champions. Dès le 5 mars pour Madrid sur la pelouse de Manchester et une semaine plus tard pour le Barca dans leur antre du Camp Nou avec l'espoir de remontée 2 buts au Milan AC. Les deux clubs espagnols sont en mauvaise posture dans une compétition qui reste le principal enjeu de la saison pour eux. Une qualification en Coupe du Roi mardi soir et c'est un cercle vertueux qui pourrait s'ouvrir pour une des deux équipes.

Tout sur les Coupes

Dans la capitale espagnole, la victoire arrachée dans les derniers instants sur la pelouse de La Corogne (2-1) a donné le sourire aux Merengue. Elle les maintient à portée de tir de l'Atletico et leurs permet d'enchaîner une troisième victoire de suite en Liga. Eliminée en quarts de finale par les Barcelonais en 2012, la "Maison Blanche" pourrait prendre sa revanche et détrôner le tenant du titre, même si pour ce faire elle devra se passer de Raul Albiol, malade, et Marcelo, écarté par Mourinho.

Les Coupes (d'Espagne et d'Europe) restent les deux principaux objectifs de cette fin de saison des Madrilènes. Ils n'ont pas oublié que c'est avec une victoire en Coupe du Roi lors de la saison 2011-2012 qu'ils avaient commencé à ébranler l'hégémonie barcelonaise.