Messi, Barcelone-Atletico
La star du FC Barcelone, Lionel Messi va devoir trouver la faille dans la défense des Colchoneros | AFP - CURTO DE LA TORRE

Barca-Atletico, une finale pour la Liga

Publié le , modifié le

Le championnat d’Espagne va se jouer lors de la 38e et dernière journée. Au coude à coude toute la saison, le FC Barcelone et l’Atletico Madrid ont rendez-vous au Camp Nou pour leur sixième confrontation. Un match au sommet à plusieurs inconnues : les Barcelonais vont-ils enfin trouver la clé pour battre les Colchoneros ? Ces derniers vont-ils tout perdre et confirmer leur réputation de "losers".

Tout au long de l’année, les spectateurs espagnols auront assisté à une lutte à trois pour le titre. Aux habituels FC Barcelone et Real Madrid, s’est ajouté un troisième larron, l’Atletico Madrid. L’autre club de la capitale aura lutté à armes égales avec les deux géants espagnols au point de se retrouver en tête à la veille de la dernière journée de la Liga. Les hommes de Diego Simeone sont à 90 minutes de rapporter à leurs supporters un titre qu’ils attendent depuis 1996, le 10e de l’histoire du club. Pour l’emporter, ils n’auront qu’une chose à faire, répéter ce qu’ils ont maîtrisé à la perfection toute la saison, faire déjouer le FC Barcelone. En cinq confrontations, les Matelassiers n’ont encaissé que deux buts et n’ont jamais perdu. Simeone a trouvé la recette magique pour contrer les Catalans, celle qui empêche Lionel Messi de marquer et qui fait souffrir la défense blaugrana sur chaque opportunité de ses attaquants.

Pour ce grand rendez-vous, "el Cholo" pourra même compter sur son arme fatale, Diego Costa (27 buts en 34 matches). La blessure musculaire à la cuisse droite de l’attaquant n’est plus qu’un mauvais souvenir. Pour les hommes de Simeone, il s’agira aussi d’une répétition grandeur nature de l’autre finale qu’ils vont disputer en cette fin de saison, celle de la Ligue des Champions samedi 24 mai à Lisbonne face au voisin honni, le Real Madrid. Après l’Europa League et la Supercoupe d’Europe en 2012, la Coupe du Roi en 2013, ils peuvent s’offrir un doublé historique en moins d’une semaine. S’il venait à tout perdre, le club confirmerait à nouveau sa réputation de "loser" qui lui colle à la peau, lui le voisin destiné à vivre dans l’ombre des deux géants.

Le Barca peut sauver sa saison

Entre les affaires sur les transferts de Neymar qui aura causé la démission de son président Sandro Rosell, le cas Messi, sa blessure de deux mois et ses problèmes avec le Fisc espagnol, la grave blessure et le départ programmé de Victor Valdes, les adieux à Carles Puyol, l’interdiction de recruter par la Fifa – momentanément levée –, la mort de Tito Vilanova et la greffe non-réussie de Gerardo Martino son entraîneur, le FC Barcelone a vécu une année noire. La pire depuis le début de l’ère Guardiola. Et pourtant neuf mois après le début de la saison, les Catalans peuvent la sauver. Tout ne sera pas oublié, mais ce titre ferait un bien fou au club barcelonais. Il illuminerait un peu le bilan de Tata Martino dont les défaites en quart de Ligue des Champions face à l’Atletico et en finale de Coupe du Roi contre le Real ont totalement anéanti le bon début de saison et la victoire – sans gagner un match – en Supercoupe du Roi, toujours contre l’Atletico.

Mais avant de remporter le 23e titre de son histoire, le Barca va devoir vaincre sa kryptonite. Battre l’Atletico Madrid et trouver la faille dans la meilleure défense de Liga (25 buts encaissés) que Lionel Messi n’a jamais réussi à tromper en cinq matches. Seul Neymar, par deux fois, a fait trembler les filets de Thibaut Courtois. L’Argentin, qui devrait voir son vœu de réévaluation exaucé, sera encore une fois attendu. Auteur de 20 buts dans sa carrière face à l’Atletico, la cuvée 2013-2014 des Colchoneros lui résiste encore. Muselé, il a carrément sombré lors du match retour de C1. Pour lui, comme pour ses coéquipiers, l’heure de la revanche a sonné. Sur un club qui leur a posé tant de problèmes et sur une saison que les Catalans veulent finir en apothéose.

Benoit Jourdain @BenJourd1