neymar bale
Gareth Bale (à gauche) et Neymar (à droite) s'affrontent ce dimanche dans un clasico dont l'issue sera décisive pour le titre. | AFP PHOTO / JOSEP LAGO / JAVIER SORIANO / AFP

Bale/Neymar: duel de coûteux transfuges

Publié le , modifié le

L'été dernier, le Real Madrid et le FC Barcelone avaient chacun signé un énorme coup sur le marché des transferts, attirant respectivement dans leurs filets les très onéreux Gareth Bale et Neymar. Au moment de jouer l'un contre l'autre pour le compte de la 23e journée de la Liga (dimanche à 21h), où en sont les deux nouvelles stars du championnat espagnol ?

Si la confrontation entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, communément considérés comme les deux meilleurs joueurs du monde, a déjà longuement fait les choux gras de la presse sportive, le Clasico a accouché l'été dernier d'un autre type de duel: celui qui oppose Neymar à Gareth Bale, deux footballeurs que l'on a évalué tour à tour comme les joueurs les plus chers de l'histoire. Le Gallois, dont le transfert avait été estimé dans un premier temps à 100 millions d'euros par Tottenham - ce qui aurait fait de lui le joueur le plus onéreux devant Cristiano Ronaldo (94M€) - n'aurait finalement coûté "que" 91M€. Un scénario inverse à celui qu'a connu Neymar, dont le transfert depuis Santos avait été évalué un temps à 57M€, alors que l'enquête menée par la justice espagnole a finalement révélé un occulte montage financier, estimé à 95M€. Si le Brésilien a gagné la bataille des billets verts, comment se débrouillent les deux stars dans leurs clubs respectifs, près de huit mois après leur transfert ?

Auteur de 10 buts au deux tiers du championnat, Gareth Bale n'atteindra certainement pas son total de 21 "pions" plantés la saison dernière sous les couleurs de Tottenham. Mais rien d'alarmant pour le Gallois, qui marque au moins une fois tous les deux matches en Liga. Quant à Neymar, qui a trouvé le chemin des filets à 7 reprises en 20 journées, il reste bien en deça de ses standards habituels dans le championnat brésilien (14 buts en 17 matches la saison passée avec Santos). Toutefois, il serait considérablement réducteur de se cantonner aux chiffres pour juger des performances du prodige auriverde tant que le niveau défensif du Brasileirão n'égale pas celui de la Liga. En C1, Bale a marqué 4 fois depuis le début des phases de poules, et Neymar 3. L'ancien ailier des Spurs devance également son rival au classement des passes décisives : l'athlétique Gallois a fait marquer ses partenaires à 14 reprises, contre 11 pour l'ancien de Santos. 

Lequel est en meilleure forme ? 

S'il a débuté sur le banc face à Schalke mardi soir, Bale, entré en jeu après la blessure de Jesé, a été à l'origine des 3 buts du Real, dont deux passes décisives pour Ronaldo (21e) et Morata (75e). Au match aller, sur la pelouse des Allemands, le Gallois avait marqué le 2e but madrilène au terme action somptueuse. En Liga, il n'a plus marqué depuis trois journées (contre Elche, 3-0) mais contribue chaque semaine aux succès de la Maison Blanche, déboulant comme un éperdu dans son couloir droit, tout en vitesse et en puissance. Neymar, qui a été le fruit de la discorde entre le FC Barcelone et la justice espagnole ces derniers mois, n'affiche pas une forme aussi resplendissante. Auteur d'un match époustouflant contre le Real Madrid en octobre dernier (2-1), le Brésilien de 22 ans n'est même pas entré en jeu lors de la claque assénée à Osasuna le week-end dernier (7-0). Par conséquent, l'international auriverde n'est pas certain d'être aligné sur la pelouse de Santiago Bernabeu, tant le trio Messi-Pedro-Sanchez tourne à plein régime. Muricy Ramalho, l'ancien entraîneur de Neymar qui officie aujourd'hui au Sao Paulo FC, a d'ailleurs confié cette semaine que l'attaquant brésilien était "triste" de son sort au Barça. 

Quid de leur relation avec la superstar ? 

Pour expliquer le mal être de son ancien poulain, Ramalho a brandi l'argument d'un prétendu traitement de faveur accordé à Lionel Messi, la star des Blaugrana. : "l'équipe semble jouer pour une seule personne", s'est plaint Muricy Ramalho". Contre Manchester City, c'était clair. A deux occasions Neymar est bien placé et Messi ne lui donne pas le ballon. S'il joue, Neymar deviendra le meilleur au monde mais d'ici un an au minimum". S'il est encore bien trop tôt pour tirer de pareilles conclusions, Ramalho n'a pas tort sur un point: sur le terrain, ce n'est pas l'amour fou entre Messi et Neymar. D'ailleurs, Tata Martino, le coach du Barça, ne l'a pas nié en conférence de presse, au terme de la victoire de sa formation sur la pelouse de Manchester City début mars: "Il n'est jamais garanti que le meilleur joueur du monde (Messi) s'entende parfaitement sur le terrain avec l'un des meilleurs (Neymar)". 

Du côté du Real Madrid, les relations entre Gareth Bale et Cristiano Ronaldo semblent, à l'inverse, au beau fixe. Fin février, l’ancien Spurs avait loué le comportement du Ballon d'or 2013, qui lui a offert son soutien dès son arrivée en Espagne.  "Il m’a beaucoup aidé", avait confié le Gallois sur BeIN Sport. En dehors du terrain, il m’a souvent parlé et conseillé. Personne ne l’a obligé mais c’est un super mec. Le côtoyer tous les jours me permet de progresser et de devenir un meilleur joueur". Sur le carré vert, là où Messi et Neymar se marchent sur les pieds, Bale et Ronaldo sont complémentaires, dynamitant respectivement les flancs gauche et droit de la défense adverse. 

A quelques jours du Clasico, Gareth Bale, qui affiche un meilleur bilan statistique et un meilleur état d'esprit semble mieux armé que la superstar brésilienne pour accomplir un grand match. Mais est-ce vraiment étonnant ? Le Gallois, au contraire de Neymar, est habitué au football européen très tactique et souvent très "dur" dans les contacts (surtout en Angleterre). Le Brésilien a pour lui le génie, celui d'inventer des dribbles sur le moment, celui d'être imprévisible. Qui de Neymar ou Bale remportera ce match dans le match ? Réponse ce dimanche soir, sur les coups de 23h00. 

Jean Charbon