Aymeric Laporte Bilbao
Le défenseur français de l'Athletic Bilbao, Aymeric Laporte | MAXPPP - LUIS TEJIDO

Aymeric Laporte veut jouer pour l'équipe de France

Publié le , modifié le

Aymeric Laporte l'a encore affirmé, il veut jouer pour l'équipe de France. A cinq mois de l'Euro, le défenseur central de l'Athletic Bilbao a rebondi sur une nouvelle polémique née après l'interview qu'il a donnée à un média espagnol.

Depuis de longs mois, le cas Aymeric Laporte fait jaser des deux côtés des Pyrénées. Brillant avec l'Athletic Bilbao, le défenseur central de 21 ans, auteur de trois buts cette saison, n'a pourtant jamais été appelé par Didier Deschamps. Le sélectionneur français lui a toujours préféré Raphaël Varane, Mamadou Sakho, Laurent Koscielny ou encore Eliaquim Mangala et Kurt Zouma. Délaissé et lassé d'être oublié, le défenseur s'est laissé aller à étaler ses états d'âme sur les réseaux sociaux en fin d'année dernière.

Une sortie numérique et médiatique qui avait fait couler beaucoup d'encre. La France laisserait-elle filer un des ses plus beaux joyaux qui semblait prêt à écouter les propositions de la Fédération espagnole? En octobre, Vicente Del Bosque avait même clairement ouvert la porte aux Français. Tout récemment encore, Laporte a évoqué cette situation lors d'une interview à la radio espagnole Onda Vasca. Dans cet entretien, il laissait entendre qu'il envisagerait "d'autres options", à savoir "jouer pour l'Espagne". 

"Je veux jouer pour la France"

Sur son compte Twitter, le défenseur central a mis les choses au clair. Pour calmer les rumeurs qui ont réapparu après cette interview où, selon lui, les propos qu'on lui prête ne correspondent pas à la réalité. Laporte a rappelé une nouvelle fois qu'il voulait "jouer pour la France". "Mon objectif est de jouer pour la sélection française. Je suis encore jeune et j'ai plusieurs années pour y arriver". "Je veux jouer pour la sélection française et contrairement à ce qui est dit, je ne mets pas la pression sur l'entraîneur pour qu'il me convoque, ni ne fait un clin d'oeil à l'équipe espagnole", a-t-il ajouté.

Il a tenu à préciser ce qu'il avait dit lors de cette interview : si Didier Deschamps lui assurait qu'il ne compterait pas sur lui, "il y avait d'autres options". Pour lui, le débat est clos. Il a également décidé qu'il ne répondrait plus à cette question à l'avenir. Si Didier Deschamps avait la bonne idée de le convoquer en mars prochain, le débat serait bel et bien enterrer.