Villa-Messi
L'attaquant de l'Atletico David Villa à la lutte avec Leo Messi | AFP - LLUIS GENE

Atletico-Barca:des duels dans le match

Publié le , modifié le

Samedi soir, la 19e journée de Liga sera le théâtre du choc entre le leader, le FC Barcelone, et son dauphin à la différence de buts, l’Atletico Madrid. La confrontation entre les deux meilleures équipes du pays, qui se sont déjà jaugées en début de saison en Supercoupe d’Espagne (victoire du Barca après 2 matches nuls), réservera de beaux duels aux quatre coins du terrain.

Les gardiens : Deux murs face à face

Si l’Atletico Madrid présente la meilleure défense de la Liga cette saison (11 buts encaissés en 18 rencontres), elle le doit en grande partie à Thibaut Courtois, son gardien belge. A 21 ans, celui qui appartient toujours à Chelsea, s’est imposé parmi les tous meilleurs gardiens du monde. Un statut qui ne fait plus aucun doute en Espagne où il a reçu le trophée Zamora décerné au meilleur portier de la Liga la saison dernière. Un trophée qui était la propriété de Victor Valdes depuis quatre saisons (vainqueur entre 2008 et 2012). Le gardien du FC Barcelone a fait son retour dans les buts la semaine dernière face à Elche (4-0) et rendu sa 8e "clean sheet" (sans prendre de buts) en 14 rencontres disputées, une de moins que Courtois (en 18 matches).

Mais le gardien catalan a détourné plus de tirs (42) que son homologue madrilène (32). Sur la pelouse de Vicente Calderon samedi, les deux hommes devraient avoir du travail et de leur performance dépendra l’issue de la rencontre. Deux hommes qui pourraient aussi changer d’air en fin de saison puisque Valdes a d’ores et déjà annoncé son départ – il est en fin de contrat – alors que Courtois qui vit sa troisième saison en prêt à Madrid attend de voir la position de Chelsea à son sujet. Le nom du Belge revient d’ailleurs du côté de Barcelone.

Défenseurs : Du solide

Devant Thibaut Courtois, l’Atletico s’appuie sur un quatuor à l’image du joueur qu’a été l’entraîneur Diego Simeone. Solide et dur sur l’homme. Dans l’axe Miranda et Godin contrôlent et sur les côtés Juanfran et Filipe n’hésitent pas à soutenir les attaques à l’image des latéraux catalans. Si à droite, Daniel Alves n’a plus joué depuis le 22 décembre, Jordi Alba lui a retrouvé les terrains début décembre après deux blessures musculaires. Une bonne nouvelle pour le jeu barcelonais qui dépend beaucoup de l’apport de ses latéraux. Dans l’axe, Puyol a joué en Coupe du Roi, mais le capitaine historique des Catalans n’a plus les jambes pour enchaîner. Martino devrait encore faire confiance à son duo Pique-Mascherano. Un duo plus aussi serein que par le passé. La preuve, Valdes a du détourner plus de tirs pour que Courtois pour préserver sa cage inviolée.

Milieu : L’agressivité face la virtuosité

Le trio magique du Barca (Xavi-Iniesta-Busquets) face au quatuor de Diego Simeone. Le tiki-taka face à l’agressivité et au pressing des Rojiblancas. La rencontre de samedi sera une belle opposition de style. Et de génération. Busquets, Xavi et Iniesta sont des valeurs sûres de la Roja, alors que Koke, 22 ans, nouvel étendard de la formation madrilène, crève l’écran cette saison. Deuxième meilleur passeur de la Liga (8 passes), derrière Fabregas (10), l’Espagnol a fait ses premiers pas en sélection (7). Il est le principal créateur de son équipe devant le duo de récupérateurs Gabi-Tiago, l’ancien lyonnais. Le Turc Turan complète le quatuor.

Cet alliage entre l’agressivité et la créativité rend l’Atletico très difficile à manœuvrer. "Le match de samedi est un match vital. Ce n'est pas définitif, mais nous pourrions frapper un grand coup, a reconnu Xavi. Nous arrivons dans une période de grande forme. Ils jouent à la maison et ils sont très compacts défensivement. Ce sera un match très compliqué." Lui et son compère Iniesta (seulement 1 but et 2 passes décisives cette saison) ne sont pas dans les meilleures dispositions cette saison. Avec le retour de Messi, ils retrouvent leur partenaire de jeu et peut-être l’éclat qui leur faisait défaut ces derniers temps.

Attaque : le Barca a le choix des armes, l’Atletico a Costa

Les deux meilleures défenses de la Liga, mais aussi les deux meilleures attaques. Pas étonnant quand on a des artilleurs de la trempe d’Alexis Sanchez, Pedro, Neymar, Villa, Costa ou Messi. L’Argentin, absent durant deux mois, n’a pas tardé à se remettre dans le bain. Un doublé en une demi-heure en Coupe du Roi contre Getafe et une envie décuplée après deux mois loin des terrains, « la Pulga » semble prête à croquer à pleines dents dans cette année 2014. Distancé au classement des buteurs (8 buts en 11 matches), il va se frotter à celui qui affole les compteurs en Liga cette saison, Diego Costa (19 buts en 18 matches), deuxième meilleur buteur derrière Ronaldo (20 buts). Préjudiciable pour le FC Barcelone, l’absence du quadruple Ballon d’Or a tout de même permis aux autres membres de l’attaque de s’illustrer et de grandir. Alexis Sanchez est enfin redevenu le joueur qu’il était à l’Udinese, explosif, décisif (triplé contre Elche lors de la 18e journée) et meilleur buteur du club en Liga (11 buts en 14 matches), Pedro a élargi sa panoplie d’ailier virevoltant en se dotant d’un sens du but (11 buts en 17 matches).

Enfin Neymar lui aussi a pris de l’épaisseur. Arrivé sur la pointe des pieds, le Brésilien a pris la lumière en l’absence de l’Argentin. Son triplé contre le Celtic en Ligue des Champions est encore dans les mémoires et à son altruisme en Liga (8 passes) s’ajoute désormais l’efficacité (6 buts). Le plus souvent positionné sur l’aile gauche, il a également dépanné dans l’axe quand Messi était absent. Il a totalement fait oublier David Villa qui renait cette saison du côté de Madrid. Le meilleur buteur de l’histoire de la Roja (92 sélections, 56 buts) est l’autre bonhomme de l’attaque des Colchoneros (8 buts, 18 millions). Buteur face au Barca en Coupe du Roi, "El Guaje" sera l’une des menaces qui pèsera sur les Catalans.

Le programme de la 18e journée de Liga

Le classement de la Liga