Eden Hazard, Antoine Griezmann, Atletico Madrid, Chelsea
Eden Hazard et Antoine Griezmann | AFP

Antoine Griezmann en 2018, Eden Hazard cet été, les douces folies du Real

Publié le , modifié le

Le Real Madrid prépare les saisons prochaines. Pour 2017, la Maison Blanche espère attirer Eden Hazard. En 2018, le club madrilène espère chiper à son voisin l'Atletico rien de moins que son meilleur joueur, Antoine Griezmann. Le Real aurait déjà son plan pour cette mission pas si impossible que ça rapporte L'Equipe dans son édition de samedi.

Florentino Pérez est en campagne électorale. Et comme un candidat à la présidentielle, l'actuel président du Real, fait des promesses. Car il veut garder son poste alors que le vote des socios aura lieu en juillet. Donc pour convaincre et être réélu pour quatre ans, Pérez avance ses pions. Après un mercato timide l'an dernier où seul Alvaro Morata a été racheté, le Real va repasser à l'offensive. La cible numéro 1 est belge et joue à Chelsea. Ce n'est pas Thibaut Courtois, même si le Real va aussi vouloir frapper fort au poste de gardien - il hésiterait entre Courtois et David De Gea (Manchester United) -, mais Eden Hazard.

Le milieu offensif de Chelsea, 26 ans, est dans le viseur du club espagnol depuis quelques temps. Il plaît beaucoup à Zinédine Zidane et la réciproque est vraie. Les deux parties se sont déjà rapprochées et le "vous voulez me mettre dans la merde?" de Hazard répondu à une chaîne belge qui l'interrogeait sur un intérêt du Real en dit long. Il aura beau faire le minimum syndical dans la foulée - "j'ai un contrat jusqu'en 2020 et j'ai des choses à faire ici. Pour le moment, je suis ici" - la cause semble entendue. Hazard au Real, c'est en bonne voie puisque quand le Real veut, souvent le Real obtient. Le Belge arriverait alors que James Rodriguez, qui a perdu la confiance de Zidane, et Isco, qui veut jouer plus, devraient partir. Le Belge devrait alors trouver sa place au sein de l'intouchable BBC. Pas une mince affaire.

L'après CR7

Hazard, c'est le projet 2017. Mais le Real pense déjà à l'après. A 2018. En cette année de Coupe du monde, le Real voudrait s'offrir le meilleur joueur du dernier Euro, Antoine Griezmann. Le Français est l'un des joueurs les plus convoités actuellement. Tous les plus grands clubs du monde "tapent à la porte" du Français selon Eric Olhats, le conseiller du joueur de l'Atletico. Selon L'Equipe, "Grizou" ne partira pas en 2017. Il a donné sa parole et lié son destin à Diego Simeone. L'entraîneur argentin a dit aussi qu'il resterait la saison prochaine, mais dans deux ans, il pourrait s'en aller. Son départ entraînerait celui de son joueur qu'il a façonné et emmené au plus haut niveau. L'Atletico, sur le coup d'une interdiction de recrutement jusqu'en janvier 2018, n'a aucun intérêt à voir partir son meilleur joueur l'été prochain. Ce timing ferait l'affaire du Real qui en 2018 préparerait l'après Cristiano Ronaldo. Le Portugais sera dans sa 34e année et Griezmann serait un parfait remplaçant. 

Un axe Atletico-Real?

Le joueur n'a jamais caché son attirance pour la Maison Blanche. Lors d'un chat avec les internautes du quotidien sportif, il lançait un "pourquoi pas?" quand on l'interrogeait sur la possibilité de le voir signer un jour au Real ou au Barca. Mais entre les deux, son coeur pencherait pour le Real où a joué son idole David Beckham. Contacté par L'Equipe, Eric Olhats a démenti formellement la théorie d'un transfert programmé : "cela ne tient pas debout. Cela n'a jamais été envisagé. On ne sait jamais ce qui peut se passer dans le foot mais c'est loin de tous les plans". Loin, parce qu'il existe un pacte de non-agression entre les deux clubs. Le dernier transfert de l'un à l'autre? Santiago Solari, en 2000, qui était passé des Colchoneros aux Merengue.

Cet accord pourrait être obsolète d'après L'Equipe car les deux clubs jouent désormais dans la même court. D'ailleurs dès cet été, un joueur pourrait traverser la capitale. Un autre Français, le jeune Théo Hernandez, latéral gauche de l'Atletico prêté à Alavès par l'Atletico, est courtisé par le Real. Il possède une clause libératoire de 24 millions d'euros, presque une paille pour le Real, qui devra multiplier cette somme par quatre - au moins - s'il veut s'offrir Griezmann. Ce transfert n'est pour l'instant qu'une rumeur qui ne devrait pas beaucoup plaire aux supporters de l'Atletico qui aurait bien dû mal à pardonner au Français s'il signait chez l'ennemi à l'été 2018.