Albiol: la dispute Ronaldo-Mourinho n'affecte pas le club

Publié le , modifié le

Le défenseur espagnol du Real Madrid Raul Albiol a expliqué samedi que le vif échange qui avait eu lieu mardi entre l'entraîneur José Mourinho et la star Cristiano Ronaldo après le quart de finale aller de Coupe du Roi contre Valence n'affectait "en rien" l'ambiance au sein du club.

"Après le match, l'entraîneur a simplement donné son opinion. Ce sont deux  compétiteurs, autant Ronaldo que Mourinho. Leur échange ne va affecter en rien  leurs relations, ni l'ambiance au sein de l'équipe", a assuré Albiol samedi en  conférence de presse à Madrid. Mardi, après le quart de finale aller de Coupe du Roi remporté par les  "Merengue" à Madrid contre Valence (2-0), Mourinho et Ronaldo avaient eu une  petite altercation.

Selon le journal espagnol Marca, Mourinho aurait reproché à Ronaldo devant  d'autres joueurs de l'équipe de "s'être caché dans le dernier quart d'heure".  Accusation à laquelle Ronaldo aurait répondu en accusant son compatriote d'être  ingrat. "Je me tue sur le terrain pour toi, ce n'est pas juste que tu me  critiques", aurait répliqué l'ailier portugais. Avant un nouveau match contre Valence, dimanche, en championnat cette  fois-ci, Albiol a assuré que cette explication entre les deux hommes était déjà  oubliée. Interrogé sur une possible implosion du club, compte tenu des récentes  polémiques (bras de fer de Mourinho avec Ramos, puis avec Casillas), le  défenseur central a tenu à dédramatiser la situation.

"Je ne crois pas que quoi que ce soit implose. Nous savons que nous ne  faisons pas une bonne Liga (où le Real pointe à 18 points du FC Barcelone,  ndlr). Mais il nous reste la Coupe et la Ligue des champions pour aller  chercher quelque chose." S'il n'a pas nié l'existence de certaines polémiques, Albiol a toutefois  jugé que ces tensions étaient "normales", appelant les joueurs à faire bloc  autour d'un seul et même projet. "Nous devons maintenant être unis en dépit des quelques problèmes qu'il y a  pu y avoir et qui sont normaux au sein de n'importe quel club. Nous sommes des adultes responsables. Il nous faut travailler ensemble et alors, nous devrions  pouvoir obtenir quelque chose", a conclu l'international espagnol.

AFP