Les supporteurs de Séville rendent homme à l'ultra de l'Atletico Madrid décédé en marge du match Madrid-Deportivo
Les supporteurs de Séville rendent homme à l'ultra de l'Atletico Madrid décédé en marge du match Madrid-Deportivo | CRISTINA QUICLER / AFP

32 arrestations dans l'enquête sur l'homicide d'un ultra

Publié le , modifié le

La police espagnole a annoncé mardi l'arrestation de 32 ultras dans l'enquête sur l'homicide d'un supporteur de La Corogne à Madrid le 30 novembre lors d'une rixe, dont les deux responsables présumés de sa mort. "Trente-deux ultras ont été arrêtés à Madrid, Avila et Tolède (centre) dont les deux auteurs présumés de l'homicide" de cet homme jeté dans la rivière de la capitale, a indiqué la police dans un communiqué, une porte-parole précisant que l'opération, encore en cours, pouvait déboucher sur d'autres interpellations.

Vingt-et-un supporteurs avaient déjà été interpellés après les  affrontements mais aucun n'avait été mis en examen pour homicide. Poursuivies  pour leur participation à une "altercation violente", ces 21 personnes doivent  se présenter au tribunal deux fois par mois. Francisco "Jimmy" Romero Taboada, 43 ans, membre de la bande d'ultras de La  Corogne des Riazor Blues, avait été jeté dans la rivière Manzanares lors de  violents affrontements avec des ultras de l'Atletico Madrid. Il est mort  quelques heures plus tard des suites des coups qui lui avaient été administrés. Après cet évènement, le gouvernement espagnol a mis en place de nouvelles  sanctions contre les clubs n'agissant pas contre les ultras. Elles devraient en  principe être adoptées avant la fin de l'année.

Des fermetures partielles de stades, voire des rétrogradations, pourront  être imposées aux clubs collaborant directement ou indirectement avec les  groupes de supporteurs violents, avait annoncé début décembre le président du  Conseil supérieur du sport espagnol Miguel Cardenal. La Ligue de football professionnel espagnole a elle annoncé qu'elle  disposerait pour chaque match d'un directeur de la sécurité et de responsables  chargés de dénoncer "des faits de violence physique ou verbale". Deux supporteurs du Paris SG ont par ailleurs été blessés à l'arme blanche  à l'issue d'un match de Ligue des champions au Camp Nou contre le FC Barcelone  le 10 décembre, lors de deux incidents séparés, l'un semblant lié à des ultras  et l'autre à un vol.

AFP