Éric Roy, nouveau consultant de France Télévisions, footballeur aux multiples casquettes

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Éric Roy en 2011

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Nouveau consultant pour France Télévisions, Éric Roy débutait il y a trente ans sa carrière dans le monde du football. Milieu de terrain, directeur sportif, entraîneur, consultant… Retour sur le parcours d’un touche-à-tout du ballon rond.

Le joueur : un milieu défensif dur sur l’homme

Sa carrière de footballeur professionnel, Éric Roy l’a terminée comme il l’a débutée : par un match au Stade du Ray avec son club de cœur, l’OGC Nice. Le 11 mars 1989, le milieu de terrain fait ses débuts en Division 1 contre Monaco (1-1) avant, quinze ans plus tard, de disputer ses 25 dernières minutes dans le championnat de France contre Lyon, le 27 mars 2004 (0-1).

Entre-temps, Éric Roy s’était taillé la réputation d’un milieu défensif rugueux en disputant 349 rencontres dans le championnat de France. Une saison après la rétrogradation administrative de Nice à l’issue de la saison 1990-1991, le milieu de terrain pose ses valises à Toulon pour un an, avant de rejoindre Lyon en 1993. Chez les Gones, il deviendra vice-champion de France en 1995 mais c’est à l’OM qu’Éric Roy passe tout proche de remporter la Division 1. Titulaire avec Marseille, il voit Bordeaux passer devant le club phocéen dans les toutes dernières journées du championnat.

Après cette désillusion, le Niçois signe à Sunderland pour une saison où ses caractéristiques physiques correspondent bien à la Premier League, avant d’enchaîner deux courtes expériences du côté de Troyes et du Rayo Vallecano, en Espagne. Éric Roy finit par rentrer au bercail en 2002, alors que Nice vient tout juste d’être promu en Ligue 1. Il effectuera deux saisons de plus à l’OGCN avant de terminer sa carrière à 36 ans, sur la pelouse du Stade du Ray.

Éric Roy, nouveau consultant de France Télévisions, footballeur aux multiples casquettes
© BORIS HORVAT / AFP

Le directeur sportif : l’échec RC Lens

Nommé le 30 septembre 2017 au poste de directeur sportif du RC Lens alors que le club nordiste est en grande difficulté (19e de Ligue 2 après 10 journées), Éric Roy se voit confier la mission de stabiliser la structure avant de viser la montée en Ligue 1 la saison d’après. Les Lensois parviennent à accrocher la 14e place, et Éric Roy convainc Philippe Montanier de rejoindre le club comme entraîneur à l'été 2018.

Malgré ce beau duo sur le papier, le RC Lens ne termine qu’à la 5e place du championnat de Ligue 2 édition 2018-2019. En désaccord avec ses dirigeants sur les termes de son contrat, Éric Roy annonce son départ du club nordiste le 10 avril dernier.

Cette expérience de directeur sportif n’était pas la première pour l’ancien milieu de terrain. En effet, cinq ans après la fin de sa carrière de footballeur en 2004, Éric Roy rejoint l’organigramme de l’OGC Nice à ce poste en juillet 2009. Un poste qu’il quittera en mars 2010 pour se rapprocher du terrain, avant de le retrouver entre novembre 2011 et juin 2012.

L’entraîneur : le pompier de service devenu numéro 1

Directeur sportif de l’OGC Nice depuis juillet 2009, Éric Roy est appelé par sa direction en mars 2010 pour remplacer Didier Ollé-Nicolle au poste d’entraîneur, alors qu’il ne possède pas les diplômes requis pour exercer en Ligue 1 (qu’il obtiendra par la suite en 2015). Nice est alors 17e, proche de la relégation. En ne perdant qu’un seul des onze derniers matchs de la saison, Éric Roy réussit le pari de maintenir l’OGCN en Ligue 1 et permet au club de terminer à la 15e place.

Après ces débuts encourageants, Éric Roy enchaîne la saison suivante en tant qu’entraîneur principal. Nice passe tout proche de la relégation mais l’ancien milieu de terrain est maintenu à son poste. Ce n’est qu’en novembre 2011 qu’Éric Roy est débarqué de son poste d’entraîneur, remplacé par René Marsiglia, alors que Nice se situe à la 16e place du championnat.

Le natif de Nice retrouve son poste de directeur sportif après cette première et dernière expérience comme entraîneur principal. Son bilan après plus d’un an et demi en poste et 70 matchs est plus qu'équilibré : 23 victoires, 24 nuls et 23 défaites.

Éric Roy, nouveau consultant de France Télévisions, footballeur aux multiples casquettes
© VALERY HACHE / AFP

Le consultant : un spécialiste du football français

En mai 2012, l’OGC Nice annonce l’arrivée comme entraîneur de Claude Puel, qui revendique des pouvoirs étendus au sein du club azuréen. Cette nomination entraîne le licenciement d’Éric Roy, qui quitte Nice en mauvais termes avec ses dirigeants (l'OGCN sera condamné en 2013 à verser près de 689 000 euros à Éric Roy pour "licenciement abusif"). L’ex-milieu de terrain se dirige donc naturellement vers le monde des médias, où il a déjà commenté quelques rencontres sur la chaîne Direct 8.

Il fait ensuite partie, en 2012, des premiers consultants à exercer sur la nouvelle chaîne beIN Sports en participant à plusieurs émissions qui décortiquent le monde du football français. Éric Roy quitte le monde des médias en 2017 pour rejoindre le RC Lens. Un univers qu’il retrouve à partir d’octobre 2019, en rejoignant les équipes de France Télévisions, où il commentera les rencontres de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue aux côtés du journaliste Kader Boudaoud.