Eric Cantona se défend et critique encore Didier Deschamps

Eric Cantona se défend et critique encore Didier Deschamps

Publié le , modifié le

Celui par qui la polémique est arrivée a tenu à s'expliquer. Eric Cantona, qui avait déclaré que Didier Deschamps n'avait pas sélectionné Karim Benzema et Hatem Ben Arfa en raison de leurs origines, a donné une nouvelle interview à Libération. Il y persiste et signe.

Eric Cantona n'a jamais eu la langue dans sa poche. L'ancienne gloire de Manchester United avait mis le feu aux poudres dans une interview donnée au Guardian la semaine dernière. Il y assurait que Didier Deschamps n'avait pas sélectionné Benzema et Ben Arfa pour leurs origines. Il a voulu préciser ses propos lors d'une autre interview, cette fois pour le quotidien français Libération. Il y ressasse plusieurs fois son droit à "se poser des questions".

Il a tenu à répondre notamment à la Fédération qui avait qualifié ses propos de "stupides": "Ils se sont servis de moi pour effacer l’ardoise et cette ardoise, c’est l’affaire des quotas (affaire qui avait secoué le foot français alors que Laurent Blanc était sélectionneur en 2011, ndlr). Ça leur permet d’éloigner ce souvenir dans l’esprit des gens. Des joueurs d’origine maghrébine, il y en a, là on parle terrain, c’est le plus souvent objectif. En dehors, en revanche, c’est subjectif : les dirigeants d’origine maghrébine ou d’Afrique noire, ils sont où ? Et les entraîneurs de Ligue 1 d’origine maghrébine ? Alors que ce sont eux qui forment les gamins ! Ils sont assez forts et compétents pour s’occuper des jeunes joueurs, et ils ne le sont plus quand ces mêmes joueurs passent professionnels ?"

Le tacle à Deschamps

Eric Cantona met en doute aussi la neutralité de Didier Deschamps dans cette affaire : "La FFF est sous tutelle du ministère des Sports et deux membres du gouvernement, le ministre des Sports Patrick Kanner et le Premier ministre Manuel Valls, ont publiquement réclamé la mise à l’écart de Benzema durant l’Euro. Ces éléments sont suffisants pour émettre un doute sur l’indépendance des choix du monde sportif rapport à la politique". Il a directement visé le sélectionneur qui va l'attaquer en justice. "C’est bien la première fois qu’il passera d’une position défensive à une position offensive, il verra si c’est si facile…", ironisé l'acteur. Ce dernier a également montré qu'il ne laisserait rien passer :"j’attaquerai en justice tous ceux qui ont tenus des propos mensongers et insultants à mon égard", a-t-il promis.

Lire aussi : l'interview d'Eric Cantona en intégralité sur Libération

Benoit Jourdain @BenJourd1