Une victoire sans saveur pour la France

Une victoire sans saveur pour la France

Publié le , modifié le

Trois jours après la défaite contre le Brésil (1-3), l'équipe de France a retrouvé le goût de la victoire dimanche à Saint-Etienne contre le Danemark. C'est une équipe fortement remaniée par Didier Deschamps qui a dominé les Vikings 2-0 grâce à des buts de Lacazette et Giroud en première période. Après la pause, les Français n'ont pas fait grand chose pour emballer le Chaudron et ont terminé le match en roue libre.

Avec huit changements par rapport au match de jeudi au Stade de France, Didier Deschamps avait lancé une opération grande lessive. Un nettoyage de printemps pour effacer l'affront brésilien. Drapés de blanc, les Français ont redoré leur blason en une seule mi-temps. Alexandre Lacazette a frappé à la fin du premier quart d'heure, coupant la chique aux sifflets qui s'abattaient sur lui depuis le coup d'envoi (Fékir et Jallet subissaient le même sort). Le Lyonnais était à l'origine d'une belle combinaison avec Payet. Au bout de la chaîne, Griezmann butait sur Schmeichel. Sur le renvoi, Lacazette surgissait et marquait son premier but avec la France (1-0, 14e). Le public stéphanois, par ailleurs en grande forme derrière Ruffier et les anciens verts, n'avait plus qu'à applaudir le buteur des gones.

Un match qui tombe dans l'ennui

Le Chaudron avait malheureusement peu d'occasion de s'emballer. Il allait manger son pain blanc en première mi-temps où les Bleus imposaient un certain rythme au match. Au milieu, Payet orientait bien le jeu tandis que Geoffrey Kondogbia apportait sa puissance. Sur un raid du joueur de Monaco, il décalait Olivier Giroud sur le côté. L'attaquant d'Arsenal croisait sa frappe et marquait entre les jambes du portier danois (2-0, 38e). Dans la foulée, Lacazette en pivot, manquait d'un rien le doublé devant Schmeichel (40e). Après la mi-temps, la France perdait le fil de son jeu. Pas ou peu d'initiatives. Quel ennui ! Le Danemark, qui n'est pas du même calibre que la Seleçao, montrait bien plus de hardiesse mais butait sur un Ruffier concentré. Sur une frappe d'Eriksen, le ballon rebondissait devant le gardien des Verts qui sauvait difficilement (64e). Sa parade était bien plus académique une minute plus tard. En fin de match, Ruffier plongeait dans les pieds de Krohn-Dehli pour préserver le but français inviolé (88e). On se contente de peu…

Réacti​ons

Morgan Schneiderlin (milieu de  terrain de l'équipe de France): "On avait à coeur  de faire le job, après la  défaite face au Brésil, qui était certes d'un autre calibre. Mais il fallait  gagner. On a été bien plus en mouvement, plus tranchant dans la première passe.  On savait qu'il y avait des choses à corriger, il y avait un aspect mental à  maîtriser et le besoin de gagner à nouveau. C'était très important."
   
Alexandre Lacazette (attaquant de l'équipe de France, auteur du premier  but): "Les sifflets (à son endroit avant et en début de match), ce n'est rien,  je les attendais. Quand on est Lyonnais, ici... C'est évident. Mais le plus  important c'est que j'ai marqué. Le but va m'aider pour la suite. On n'oublie  pas un premier but en Bleu. Il y a eu des applaudissements après, mais ils  venaient sûrement des Lyonnais qui avaient fait le déplacement (rire)."

Raphaël Varane (défenseur et  capitaine de l'équipe de France): "Cette victoire fait du bien. On a été  sérieux et appliqué. Il y a eu de belles actions collectives, du jeu à une ou  deux touches de balles. Il y a pas mal de points positifs à retirer ce soir.  L'état d'esprit de ce groupe est bon, les joueurs sont concernés. On était  resté sur un belle série avant la défaite contre le Brésil. Il ne fallait pas  remettre en cause tout ça, il fallait surtout reprendre notre dynamique  positive. Il fallait réagir."
   
Nabil Fekir (attaquant de l'équipe de France, auteur du premier but): "Mes  débuts sont positifs. J'ai eu du temps de jeu. C'est satisfaisant. J'essaie de  jouer mon jeu. Les sifflets ? Ils ne m'ont pas dérangé, je les attendais J'ai  toujours envie de montrer ce dont je suis capable. Le niveau international,  tactiquement et techniquement ça va plus vite que la Ligue 1. Je vais essayer  de progresser encore."
   
Blaise Matuidi (milieu de terrain de l'équipe de France): "C'était  important de renouer avec la victoire. On a vu des buts, une bonne équipe, ça  démontre qu'on est dans le vrai même si l'Euro est encore loin. Tout le monde a  eu du temps de jeu. Nous sommes un groupe de 23 joueurs et tous sont présents."

Revivez France - Danemark vu des réseaux sociaux

Xavier Richard @littletwitman

Equipe de France