Equipe de France Danemark
Benoît Trémoulinas, Christophe Jallet, Nabil Fékir, Dimitri Payet et Alexandre Lacazette entre autres devraient avoir leurs chances face au Danemark | AFP

Tremoulinas, Fékir, Kondogbia, Ruffier, Zouma, Lacazette, ils ont une carte à jouer

Publié le , modifié le

Fidèle à une habitude qu'il a rappelée à Clairefontaine en début de semaine, Didier Deschamps va faire de nombreuses modifications après le match de jeudi perdu face au Brésil (3-1). Il devrait mettre sur le banc les habituels titulaires pour offrir une chance aux nouveau de se montrer. Dimanche à Saint-Etienne contre le Danemark, certains Bleus vont débuter et devront se mettre en évidence pour espérer faire leur trou.

Stéphane Ruffier

Le gardien de l'ASSE Stéphane Rufier à l'entraînement avec les Bleus
Le gardien de l'ASSE Stéphane Rufier à l'entraînement avec les Bleus

Didier Deschamps devrait être généreux envers Stéphane Ruffier. Mondialiste l'été dernier en raison du forfait de Steve Mandanda, Stéphane Ruffier devrait connaître sa troisième sélection en Bleu à l'occasion du match contre le Danemark. Généreux "DD" car ce match amical se déroule à Saint-Etienne, dans le Chaudron de Geoffroy-Guichard, où il évolue depuis juillet 2011. Dix mois après le France-Norvège (4-0) préparatif pour la Coupe du monde au Brésil, Ruffier va à nouveau garder les cages bleues et c'est un petit événement car il va enfin croiser d'autres joueurs que les Norvégiens. En effet, avant celle de 2014, sa première sélection qui date d'août 2010, sous Laurent Blanc, était également contre les Scandinaves. Même si face aux Danois, il ne devrait pas trop être dépaysé. Habituel troisième dans la hiérarchie des gardiens - à laquelle Deschamps tient -, il pourrait profiter de cette rencontre pour briller devant son public et consolider sa place dans ce trio alors que les concurrents frappent à la porte (Costil, Jourdren).

Christophe Jallet

Les deux Lyonnais Christophe Jallet et Nabil Fékir devraient avoir leurs chances en Bleu contre le Danemark en amical
Les deux Lyonnais Christophe Jallet et Nabil Fékir devraient avoir leurs chances en Bleu contre le Danemark en amical

Jeudi soir, la prestation de Bacary Sagna n'a rassuré personne. En face, il y avait Neymar c'est vrai, pas le premier venu donc. Mais les lacunes techniques du Citizen ont été trop criantes pour que Deschamps ne les voit pas. La blessure de Mathieu Debuchy met en lumière la pénurie sur le côté droit de la défense. Bacary Sagna joue peu avec Manchester City et derrière les jeunes comme Sebastien Corchia à Lille ou Dimitri Foulquier à Grenade tardent à confirmer. Christophe Jallet, 30 ans, n'incarne plus l'avenir mais il pourrait très bien se conjuguer au présent. Auteur d'une saison pleine chez les Gones, l'ancien parisien a été rappelé par Deschamps après avoir joué contre l'Arménie en octobre puis l'Albanie en novembre dernier. Si on ignore encore à quelle sauce il va être manger dans le Chaudron - comme tous les Lyonnais - Jallet pourrait bien profiter de cette rencontre face au Danemark pour s'imposer un peu plus dans l'esprit de Deschamps. En attendant le retour de Debuchy.

Benoît Trémoulinas

Le latéral du FC Séville, Benoît Trémoulinas, a retrouvé les Bleus
Le latéral du FC Séville, Benoît Trémoulinas, a retrouvé les Bleus

Contrairement au couloir droit où les solutions vont finir par manquer, à gauche Deschamps a l'embarras du choix derrière Patrice Evra. Non, le soucis de Deschamps est que la jeunesse dorée (Kurzawa, Digne) n'est pas encore prête. C'est donc du côté de la génération intermédiaire que le sélectionneur est allé chercher son bonheur en appelant un revenant, Benoît Trémoulinas. Présent lors de la tournée d'été 2013 en Amérique du Sud, l'ancien Bordelais ne compte que deux sélections. A 29 ans, il devrait fêter sa 3e face au Danemark et peut légitimement espérer en faire plus d'ici l'Euro 2016. Performant avec Séville avec qui il joue le haut de tableau en Liga et est toujours qualifié pour l'Europa League, le Réunionnais peut faire son trou puisque Gaël Clichy n'est plus vraiment une option dans l'esprit de Deschamps derrière l'inamovible Evra. A "Trémou" de jouer donc en attendant l'explosion de Digne et Kurzawa.

Kurt Zouma

Le défenseur de Chelsea, Kurt Zouma, à son arrivée à Clairefontaine
Le défenseur de Chelsea, Kurt Zouma, à son arrivée à Clairefontaine

La charnière centrale a grincé jeudi soir face au Brésil. Certes Raphaël Varane a marqué son deuxième but en deux sélections, mais après le joueur du Real Madrid a bu la tasse, comme son acolyte Mamadou Sakho avec qui il reformait le duo pourtant gagnant au Brésil. Pour montrer que Deschamps compte plus que jamais sur le Madrilène il pourrait le reconduire face au Danemark, mais il pourrait surtout lancer Kurt Zouma dans le grand bain. Arrivé cet été à Chelsea, l'ancien Stéphanois a grappillé du temps de jeu derrière le duo Terry-Cahill. Deschamps devrait lui offrir sa première sélection avec les "grands" surtout dans un stade qu'il connaît si bien et dont il était l'un des chouchous. Zouma, 20 ans, comme Varane incarne l'avenir à ce poste. Il pourrait profiter du flou qui entoure Eliaquim Mangala, l'autre grand espoir en défense centrale pour être le quatrième homme du quatuor que cherche à composer Deschamps avec Varane, Sakho, Koscielny - qui pourrait jouer contre le Danemark -.

Geoffrey Kondogbia

Geoffrey Kondogbia lors de sa première sélection avec les Bleus en 2013 contre la Belgique
Geoffrey Kondogbia lors de sa première sélection avec les Bleus en 2013 contre la Belgique

L'histoire de Geoffrey Kondgobia a commencé en août 2013 contre la Belgique. Il n'était pas encore à Monaco, mais s'était fait un nom de l'autre côté des Pyrénées avec le FC Séville. A son arrivée en Ligue 1, il a mis un an et demi avant d'être rappelé par Didier Deschamps. Contre le Brésil jeudi, il a connu sa deuxième sélection. Le milieu de terrain a fait une bonne entrée essayant de redonner aux Bleus le contrôle du jeu. En l'absence de Paul Pogba, le Monégasque possède le profil idéal pour remplacer son camarade de promo avec les U20 avec qui il est devenu champion du monde en 2013. Même capacité à casser les lignes par des dribbles ou des passes, il est plus "joueur" qu'un Matuidi ou que Sissoko guère convaincants contre le Brésil.

Nabil Fékir

Nabil Fékir a connu sa première titularisation avec l'équipe de France contre le Brésil
Nabil Fékir a connu sa première titularisation avec l'équipe de France contre le Brésil

Il était très attendu. Nabil Fékir a fait ses débuts officiels en Bleu jeudi contre le Brésil. Sifflé par le Stade de France - des sifflets auxquels il n'a pas accordé trop d'importance -, Nabil Fékir a eu droit à un quart d'heure à la place d'Antoine Griezmann. Dans son rôle d'ailier gauche bénéficiant de libertés, le Lyonnais a tenté. Il a même failli être récompensé avec une frappe enroulée du gauche qui a frôlé le montant du portier brésilien (87e minute). Contre le Danemark, il devrait avoir les honneurs d'une première titularisation. Brillant avec Lyon, il va devoir montrer qu'après tout le cinéma de son choix de sélection, il peut s'imposer au sein de l'attaque tricolore où les places seront chères. Briller à Saint-Etienne, un beau défi pour un Lyonnais. Avec, de nouveau, des sifflets?

Dimitri Payet

Dimitri Payet à l'entraînement des Bleus aux côtés de Bacary Sagna et Christophe Jallet
Dimitri Payet à l'entraînement des Bleus aux côtés de Bacary Sagna et Christophe Jallet

Douze sélections pour le milieu de terrain de l'OM et toujours pas un but. Meilleur passeur du championnat de France, Dimitri Payet attend encore sa prestation référence avec les Bleus. Régulièrement appelé par Didier Deschamps depuis le début de la saison  - il reste sur quatre sélections de rang (Portugal, Arménie, Albanie, Suède) -, Payet s'est fait sa place dans le groupe tricolore. Mais l'arrivée toujours continue de nouveaux concurrents (hier Griezmann, aujourd'hui Fékir, demain Martial ou d'autres?) sur le front de l'attaque oblige à l'efficacité. Celui qui fêtera ses 28 ans dimanche devrait avoir droit à un beau cadeau, une titularisation, qu'il devra faire fructifier. Car l'efficacité est ce que recherche Didier Deschamps. Ca tombe bien, il semble l'avoir trouvée cette saison avec l'OM.

Alexandre Lacazette

Le buteur lyonnais Alexandre Lacazette n'a toujours pas marqué avec les Bleus
Le buteur lyonnais Alexandre Lacazette n'a toujours pas marqué avec les Bleus

Le meilleur buteur de Ligue 1 est comme Dimitri Payet, il attend son premier grand moment en Bleu. Jusqu'ici, le Lyonnais n'a rien montré ou presque. Cinq sélections en deux ans et une titularisation contre l'Albanie aux côtés de Karim Benzema qui n'avait rien donné. Une déception pour celui qui est désormais troisième dans la hiérarchie des attaquants dans l'esprit de Deschamps, derrière le Madrilène et Olivier Giroud. C'est d'ailleurs le Gunner qui est entré le jeu contre le Brésil quand les Bleus courraient après le score en essayant de revenir. Un signe ? Sûrement. La physionomie de la rencontre a aussi joué puisqu'il fallait mettre du poids devant. Quoiqu'il en soit Giroud devrait débuter contre le Danemark. Lacazette aussi, puisqu'il n'a pas foulé la pelouse du Stade de France jeudi. Comme ses coéquipiers lyonnais, il pourrait avoir son accueil personnalisé à Geoffroy-Guichard. Mais il devra surtout faire oublier ses débuts timides avec les Bleus et enfin prouver sa valeur au plus haut niveau.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Equipe de France