Samuel Umtiti OL
Le défenseur de l'OL, Samuel Umtiti | AFP - JASPER JACOBS

Samuel Umtiti croit en ses chances pour l’Equipe de France

Publié le , modifié le

Le défenseur lyonnais Samuel Umtiti n’a pas fait une croix sur l’Euro. Barré par une concurrence accrue dans l’axe central tricolore, il veut prouver à Didier Deschamps qu’il mérite sa chance. Il a même refusé les avances de la sélection camerounaise.

Didier Deschamps doit avoir l’œil partout. Le sélectionneur des Bleus est en encore à composer son groupe qui ira à l’Euro et pour sa charnière centrale, il est à la recherche du "quatrième type". Celui qui accompagnera Raphaël Varane, Mamadou Sakho et Laurent Koscielny, les trois indéboulonnables. Il a testé Kurt Zouma, Eliaquim Mangala, Loïc Perrin, Mapou Yanga-Mbiwa et a même rappelé Adil Rami. Dans l’antichambre patiente encore plus ou moins sagement Aymeric Laporte et Samuel Umtiti.

Lire aussi : le baromètre des Bleus à 100 jours de l'Euro

"Je ne pense pas qu’Umtiti soit reconnu à sa juste valeur. Il montre qu’il est le leader de notre défense, selon qu’il soit là ou pas on voit la différence. On ne parle pas assez de lui à mon goût, on vante les mérites d’autres défenseurs alors qu’il mérite plus d’attention de votre part et de la part d’autres personnes". Ces mots ne sortent pas de la bouche de Deschamps mais de celle de son coéquipier à l’OL, Alexandre Lacazette. Selon lui, le défenseur lyonnais, 22 ans, "aura la récompense qu’il mérite". Le meilleur buteur du dernier championnat veut bien sûr parler de l’équipe de France A où Umtiti n’a jamais mis les pieds.

Le tacle de Deschamps

Tel Nicolas Sarkozy avant la présidentielle de 2007, Samuel Umtiti pense aux Bleus devant sa glace. Même si lui ne "(se) rase pas souvent". "C’est vrai que l’équipe de France est vraiment un objectif", avoue-t-il dans L’Equipe. Jamais appelé et donc déçu d’être mis de côté, Umtiti veut continuer "à bosser", persuadé que "ça paiera un jour ou l’autre". Quand il voit les destins de Paul Pogba et Geoffrey Kondogbia, ses compagnons chez les U20, champions du monde en 2013, qui ont fait le grand saut, il se dit "qu’(il) peut y aller".

Malgré les mots de Deschamps qui avait lancé - après avoir ri - sur Eurosport à propos des "énormes performances du Lyonnais" : "vous ne regardez pas les matches de Ligue des champions, peut-être…". "Au moins il a dit ce qu’il pensait (…) Il attendait peut-être plus de moi en Ligue des champions (…) Ça ne m’a pas vexé. Quand j’ai entendu ça, je me suis dit que je devais montrer plus", déclare-t-il dans les colonnes du quotidien.

Il a refusé le Cameroun

Le 17 mars prochain, jour de l’annonce du sélectionneur pour les rencontres contre les Pays-Bas (25 mars) et la Russie (29 mars), Umtiti sera devant sa télé, comme à chaque fois. Avec l’espoir d’être retenu car il est persuadé "qu’il y a toujours une petite place à prendre". Ce désir d’être appelé chez les Bleus l’a poussé à refuser les avances du Cameroun. Le natif de Yaoundé a de la famille qui vit là-bas, il a rencontré les membres de la Fédération camerounaise, les a écoutés.

"J’ai dit ce que j’avais à leur dire. Mais je ne reviendrai pas là-dessus (…) J’ai fait un choix, je l’assume". Un choix logique qui s’imposait de lui-même d’après lui. "J’ai fait toutes mes classes ici, en France. J’ai débuté à seize ans avec les équipes nationales françaises. Pour moi, c’est normal de continuer et d’essayer d’aller A, tout simplement". La balle est désormais dans le camp de Deschamps.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Equipe de France de football