Ronaldo-Benzema, un duel de buteurs qui s'apprécient

Ronaldo-Benzema, un duel de buteurs qui s'apprécient

Publié le , modifié le

La rencontre de samedi soir entre la France et le Portugal sera forcément spéciale pour Cristiano Ronaldo et Karim Benzema. Coéquipier en club au Real Madrid, les deux hommes s’apprécient, sur le terrain et en dehors. Adversaires d’un soir, ils se vouent un respect une admiration mutuels et se font briller.

La hanche de Karim Benzema pourrait nous priver d’un beau duel. Blessé ce mardi avec les Bleus, l’attaquant madrilène à écourter son entraînement à Clairefontaine. Une alerte sans gravité qui ne devrait pas empêcher le Français de croiser samedi soir sur la pelouse du Stade de France, son coéquipier Cristiano Ronaldo. Les deux hommes sont arrivés la même année au Real Madrid, en 2009, l’été ou Florentino Pérez avait décidé de reconstruire « son » Real Madrid, celui des "Galactiques". 94 millions d’euros pour le Portugais, une trentaine pour Benzema. Depuis les deux hommes ont appris à cohabiter et à s’apprécier. Sur et en dehors du terrain. "C’est une star ! Le courant est tout de suite passé. On s’entend bien. On va apprendre à se connaître en dehors du foot, car sur le terrain c’est facile. C’est un très bon gars. Nous sommes actuellement dans le même hôtel. Ce qui nous rapproche, c’est l’amour du jeu. Il adore le foot et c'est pareil pour moi", assurait l'ancien Lyonnais à son arrivée en 2009.

Pratiquement de la même génération (Ronaldo a 29 ans, Benzema 26),  ils ont traversé différemment ces saisons en Espagne. Ronaldo s’est tout de suite imposé quand Benzema a du batailler. Aujourd’hui, les deux hommes sont des cadres du Real, au service l’un de l’autre et traversent une période faste. A l’image de leur club qui s’est remis à l’endroit après un démarrage poussif. Benzema a inscrit 5 buts en 11 matches depuis le début de la saison et reste sur un doublé contre Bilbao. Face aux Basques, CR7 a inscrit son 22e triplé en Liga, portant son total a 17 buts cette saison en seulement 11 rencontres. Des statistiques qui laissent présager d’un duel et promettent un beau feu d’artifice à Saint-Denis.

Le tweet d’OptaJean sur Benzema

Admiration et respect

Ce duel, Benzema l’attend avec impatience. Parce que la France va défier "le meilleur joueur du monde". En conférence de presse, le natif de Bron n’a pas manqué de faire les louanges de son partenaire de l’attaque madrilène. "En ce moment, il est compliqué à prendre. Je n'ai pas de conseils à donner aux défenseurs si ce n'est de le prendre avant qu'il ne touche la balle. Il a toutes les qualités donc c'est difficile. Il ne me surprend plus, surtout que je le fréquente depuis six saisons", a assuré le Français. Il répondait aussi aux compliments déclarés par Ronaldo à la télévision espagnole. "Benzema est le meilleur attaquant de la Liga", avait lancé le Portugais. Des propos évidemment bien reçus par le Français. "Je suis content. C'est flatteur, surtout venant d'un joueur comme lui, qui connaît bien le football, qui vit dedans. Il m'a dit d'écouter ce qu'il venait de déclarer après notre dernier match de Liga et m'a dit que c'était sincère", a-t-il précisé.

Plus généralement, les deux hommes ont pu compter l’un sur l’autre durant leur moment de doute. Ronaldo a pris la parole cette saison pour le féliciter alors que Benzema avait essuyé des sifflets ces dernières semaines. Il l’avait déjà fait à l’automne dernier lorsque Benzema était critiqué. "Tout le monde a ses hauts et ses bas. Karim est un membre important de l'équipe, même s'il ne marque pas beaucoup en ce moment. C'est un pro, qui est toujours calme et cherche à aider l'équipe", avait rappelé l’attaquant portugais du Real Madrid. Le Français, aussi, a été un soutien à la rentrée 2012 quand Cristiano Ronaldo avait étalé ses états d’âmes à la fin d’une rencontre. "Nous allons l’aider à aller de l’avant", avait alors assuré Benzema. Depuis, les deux hommes affichent leur complicité notamment sur le terrain où Karim Benzema fait briller son compère. Et vice-versa.

Au service de Ronaldo

Didier Deschamps l’a parfaitement résumé en conférence de presse, "les deux ont des caractéristiques différentes", a souligné le sélectionneur. "Cela ne sert à rien de les comparer. Ce qui est certain, c'est que Ronaldo est un peu plus rapide et a un jeu de tête assez performant. Mais Karim progresse beaucoup dans ce domaine". Dans cet effectif "galactique" du Real Madrid, Karim Benzema a trouvé sa place et est le parfaitement complément des deux autres flèches de la "BBC" (Bale, Benzema, Cristiano). Joueur intelligent dans ses déplacements, fin techniquement, il est capable d’éliminer, de marquer mais aussi de faire jouer. Dans une équipe qui tourne essentiellement autour de Ronaldo, Benzema a parfois l’intelligence de lui laisser le rôle de finisseur - comme contre Villareal il y a quelques semaines -, pour mieux se muer en créateur. Un buteur altruiste en quelque sorte. Il est depuis août 2013, le deuxième pourvoyeur (4 passes) des buts de Ronaldo, derrière Bale (13).

Le tweet d'OptaJoe

Parfois les rôles s’inversent et c’est Ronaldo qui sert Benzema comme lors du dernier match de Liga contre Bilbao (5-0). Lors de cette rencontre qui a permis au Real de remonter à la quatrième place à 4 points du FC Barcelone, les deux hommes ont marqué. Sur la scène européenne, cette paire est celle qui a le plus inscrit de buts, 80, suite à leurs réalisations contre Ludogorets (54 buts pour Ronaldo et 26 pour Benzema depuis leur arrivée au Real). Ils devancent la paire Messi-Pedro du FC Barcelone (75). A 11 reprises, ils ont inscrit leurs deux noms au tableau d’affichage d’une même rencontre de Ligue des Champions. Les deux hommes ne se quittent pas souvent et ce samedi, ils seront face-à-face. Si l’accolade sera chaleureuse, sur le terrain, les deux hommes feront tout pour être celui qui ne se fera pas chambrer à Valdebebas (centre d’entraînement du Real) à la fin de la trêve internationale.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Equipe de France