Samir Nasri
Samir Nasri | AFP - FRANCK FIFE

Ribéry et Nasri : Deschamps "ne va pas prendre quelqu'un qui n'a pas envie"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, interrogé sur les cas Franck Ribéry et Samir Nasri, a expliqué à l'AFP qu'il ne convoquerait pas un joueur "qui n'a pas envie de venir".

Ribéry, forfait pour le Mondial-2014 (lombalgie), a annoncé le 13 août  qu'il mettait un terme à sa carrière internationale. Quant à Nasri, non retenu pour la Coupe du monde, il a déclaré récemment  que les Bleus ne le "rendaient pas heureux". "Je n'ai pas de réaction à avoir par rapport à ce qu'il a dit, a réagi  Deschamps à propos de Nasri. Je ne l'ai pas pris, il estime qu'il ne veut plus  venir en équipe de France. Voilà. Dans l'absolu, comme pour les autres, c'est  moi qui décide. Mais il n'a pas envie, je ne vais pas prendre quelqu'un qui n'a  pas envie."

"Il y a le critère sportif et il y en a d'autres aussi, a-t-il ajouté.  Passer 10 jours ensemble ou une semaine et passer plus de cinquante ce n'est  pas pareil non plus. Une liste pour une compétition ce n'est pas pareil que  pour deux matches. Ce qui s'est passé avant, bien évidemment compte, en bien en  mal, après c'est à moi de trouver ce qui me semble la meilleure solution." Rappelé en bleu en août 2013, Nasri a payé ses prestations très moyennes et  surtout son attitude au sein du groupe. Après la défaite en barrage aller du  Mondial en Ukraine le 15 novembre 2013 (2-0), Deschamps a décidé de le sortir  de l'équipe et ne l'a plus sélectionné par la suite.

Même si la problématique de Ribéry est fort différente de celle de Nasri,  "DD" a eu la même réponse le concernant. "Il a pris une décision, a expliqué Deschamps. Donc il n'y a pas de +si+.  Aujourd'hui, il n'est pas sélectionnable. Car c'est moi qui décide. Et je le  répète je ne prends pas un joueur qui n'a pas envie de l'équipe de France. Déjà  par respect pour tous ceux qui, plus que tout, ont envie de venir et que je ne  prends pas." Il est en revanche revenu sur la polémique née des propos du médecin des  Bleus Franck Le Gall, qui avait critiqué durant la Coupe du monde l'encadrement  médical du Bayern Munich pour sa gestion de la blessure de "Francky". "C'est quelque chose qui était évitable et souhaitable d'éviter, a-t-il  noté. Pour tout le monde. Ca n'aurait pas dû arriver, mais c'est arrivé. On  fera en sorte que ça n'arrive plus."

AFP