Patrice Evra conférence de presse Mondial 2010
Patrice Evra | AFP - Patrick Hertzog

Ribéry et Evra reviennent en Bleu

Publié le , modifié le

Comme c'était attendu, étant donné les absences (Abidal), la fin des suspensions et le retour en forme des intéressés, Patrice Evra et Franck Ribéry ont été rappelés en équipe de France pour la première fois depuis la Coupe du monde 2010 et le fiasco de Knysna. Laurent Blanc a, pour le reste, rappelé Nasri, mais laissé de côté Cabaye et Matuidi pour préparer les deux matches au Luxembourg (qualifications à l'Euro le 25 mars) et contre la Croatie (amical le 29 mars).

Evra et Ribéry, deux revenants attendus au tournant

Laurent Blanc a le don de conserver sa ligne de conduite. Il avait toujours dit que les suspensions purgées des "meneurs" de Knysna les replacerait dans le jeu de la sélection. Encore fallait-il qu'ils soient performants, et que leur état d'esprit soit impeccable. C'est bien ce qu'il a rappelé en annonçant les retours de Patrice Evra, capitaine de l'équipe de France en Afrique du Sud, et de Franck Ribéry, l'un des leaders sur et en-dehors du terrain lors du Mondial. Pour l'un comme pour l'autre, une discussion aura lieu au début du stage, pour clarifier l'état d'esprit et les modalités de ces retours. "J'attends de le voir, car j'ai des choses à lui dire", annonce le sélectionneur. "Je ne le connais pas, Patrice Evra. Nos discussions seront dans la semaine de préparation, mais l'objectif premier reste de se qualifier pour l'Euro-2012." Quant au Munichois, il y aura un traitement identique: "Son état d'esprit, on peut se poser des questions sur lui comme pour d'autres. Ce critère reste important pour l'avenir. Il devra être irréprochable, c'est clair, c'est net. Il a une préférence à gauche. Mais lui comme les autres, n'a pas à revendiquer quoi que ce soit." "A eux d'acquérir un nouveau statut", lance-t-il. "Qu'ils redeviennent des joueurs comme les autres." Et d'avertir que s'ils n'ont pas compris le message, "ce sera définitivement grave pour leur carrière internationale. Ce sont des gars un peu particuliers, voire spéciaux. Il n'y aura pas de contrat, il n'y aura que des paroles, et ces paroles, il faudra les respecter."

Pour justifier ces retours, c'est le terrain qui a primé. L'important problème de santé d'Eric Abidal a clairement bénéficié au Mancunien: "Il y a un élément qui nous a tous attristés mardi soir. Car j'ai eu Eric mardi soir. Il y a eu une réflexion nouvelle à ce moment là. Il y a des absents, quels sont les critères sportifs pour nous permettre de gagner avec les meilleurs joueurs ? J'ai décidé de le prendre parce qu'il fait partie des ces éléments à gauche. On n'est pas à Manchester United sans qualité. J'attends de lui qu'il me prouve qu'il a sur le domaine défensif, retrouvé une certaines efficacité. J'ai senti quelqu'un qui connaît le contexte. Il sait que le contexte sera difficile." Les dernières performances de Ribéry ont également pesé dans la balance: "Je pense qu'il est mieux physiquement. Il a enchainé quatre ou cinq matches sans blessure. Il retrouve ses qualités, comme la vitesse. J'ai vu un bon Franck Ribéry contre Milan. Il est sur le bon chemin. J'estime qu'il est en assez bonne forme pour postuler pour ces matches". Et de scander une nouvelle fois: "Etant sélectionneur, je m'appuie sur des critères sportifs, tout en ayant conscience de ce qui s'est passé en Afrique du Sud. Il faut savoir assumer, pour pouvoir clore ce chapitre."

Le doute Gourcuff, la satisfaction Benzema

Si le chapitre autour de ces deux revenants sera rouvert dans les premiers jours du stage menant à ce match des qualifications pour l'Euro-2012, ce n'était pas le seul point d'interrogation de cette liste. Dans cette liste de 23 joueurs, 12 jouent en Ligue 1 dont les deux derniers représentants ont été éliminés en 8e de finale de la Ligue des Champions, dont trois à Lyon (Lloris, Réveillère, Gourcuff) et deux à Bordeaux, Marseille, et Paris. Les Gunners sont les plus représentés avec Clichy, Sagna, Koscielny, Diaby et Nasri. Mais le rendement de Yoann Gourcuff a été encore une fois mis sur le tapis: "On peut douter de ses performances d'hier soir, et depuis le début de la saison. Il vit un moment difficile, mais je crois en ce garçon. On ne peut pas croire éternellement, mais je crois qu'il peut retrouver son niveau. En le maintenant en équipe de France, ça peut peut-être l'aider. Après il y aura des bilans à faire. On le fera en toute objectivité." Moins utilisé depuis le changement d'entraîneur à la tête de l'AS Roma, Jérémy Ménez conserve une longueur d'avance sur un Mathieu Valbuena: "Il y a quelque chose d'intéressant qui est en train de se créer au niveau de ma philosophie. Même si Jérémy a moins de temps de jeu qu'avant, je n'oublie pas ce qu'il a fait contre le Brésil. Mathieu (Valbuena) il n'est pas physiquement prêt depuis sa blessure." Et le renouveau de Karim Benzema, soutenu par Blanc en début de saison malgré son peu de temps de jeu, ne peut que le réjouir: "Il est en train de prouver qu'il a des qualités exceptionnelles. Il est en train de prouver qu'il est efficace devant le but, il a des appuis remarquables. Il a perdu quelques kilos,(...) mais je n'ai pas la prétention de dire que c'est grâce à moi qu'il a retrouvé ce niveau. Si il arrive à comprendre ce que tout le monde lui dit, il progressera encore."

Première échéance et match le plus important du mois de mars, l'affrontement avec le Luxembourg reste sa priorité, et Laurent Blanc sait déjà à quoi s'attendre: "Je n'ai pas de recette miracle. On l'a vu à l'aller. Elle a joué crânement sa chance. Ils attendent d'avoir un coup de pied arrêté ou éventuellement un contre. Il faut avoir la capacité d'ouvrir le score. Il faut être pragmatique, il nous faut les trois points. A l'aller, on n'a pas fait ce qu'il fallait faire. C'était un match pénible. En espérant être meilleur dans le jeu cette fois-ci."

La sélection

Gardiens: Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille), Cédric Carrasso (Bordeaux).
Défenseurs: Anthony Réveillère (Lyon), Gaël Clichy (Arsenal), Philippe Mexès (AS Rome), Adil Rami (Lille), Mamadou Sakho (PSG), Bacary Sagna (Arsenal), Patrice Evra (Manchester United), Laurent Koscielny (Arsenal).
Milieux: Alou Diarra (Bordeaux), Abou Diaby (Arsenal), Yoann Gourcuff (Lyon), Yann M'Vila (Rennes), Samir Nasri (Arsenal).
Attaquants: Karim Benzema (Real Madrid), Kevin Gameiro (Lorient), Guillaume Hoarau (PSG), Florent Malouda (Chelsea), Jérémy Menez (AS Rome), Franck Ribéry (Bayern Munich), Loïc Rémy (Marseille)

Voir la video