Bleus France Ribéry Benzema inquiets 2008
Ribéry et Benzema inquiets | AFP-Fife

Ribéry et Benzema mis à l'écart ?

Publié le , modifié le

Sans oublier le fiasco sud-africain, Laurent Blanc va devoir également tenir compte de "l'affaire Zahia" pour composer son équipe de France. Alors que le football tricolore est en reconstruction, la mise en examen de Franck Ribéry et Karim Benzema ne tombe pas vraiment au bon moment. Très bien placé pour reprendre les rênes de la FFF, Fernand Duchaussoy a clairement exclu une sélection des deux joueurs. Toutefois, aucun texte ne peut empêcher Blanc de les retenir...

Se priver de deux des meilleurs joueurs français ne va sûrement pas arranger les affaires de Laurent Blanc, déjà contraint de laisser sur le côté Nicolas Anelka (exclu du Mondial après ses propos injurieux) ou encore Patrice Evra (capitaine et donc premier responsable au moment de la grève des Bleus). Mais quand rien ne va... Il ne fallait plus qu'une affaire de moeurs pour couronner le tout, mais pour Fernand Duchaussoy, trop, c'est trop. "C'est une affaire privée dont je ne connais pas les tenants et les  aboutissants et je ne veux juger personne. Comme tout citoyen et amoureux de  l'équipe de France, je ne vois pas comment un joueur mis en examen pourrait être  convoqué en sélection", a indiqué M. Duchaussoy dans Le Parisien.

Candidat et favori pour succéder à Jean-Pierre Escalettes, le président de la Ligue de football amateur (LFA) a expliqué que s'il était élu, il s'entretiendrait avec le nouveau sélectionneur. "Soyez sûr que je  prendrai mes responsabilités", a affirmé M. Duchaussoy. Depuis mardi, Franck Ribéry et Karim Benzema ont été mis en examen mardi pour  "sollicitation de prostituée mineure" par un juge d'instruction qui enquête sur des faits présumés de proxénétisme. Ils ont été remis en liberté après sept heures de garde à vue. Pour l'avocat de Karim Benzema, ces propos ne tiennent pas compte de la présomption d'innocence. "Les répercussions sont incalculables. On ne sait pas ce que cela va donner  mais on demande déjà des sanctions avant même que la procédure soit terminée", a ainsi déclaré Me Sylvain Cormier.

Selon l'avocate de Ribéry, Me Sophie Bottai, ne pas sélectionner Ribéry reviendrait à "le sanctionner gravement et irrémédiablement,  alors même que le délit qui lui est reproché est loin d'être établi, qu'il est  formellement contesté et qu'il est même mis hors de cause par +l'intéressée+ qui  a reconnu avoir dissimulé son âge au demeurant non décelable au moment des  faits". "Seule une condamnation définitive fait disparaître la présomption  d'innocence dont il doit bénéficier durant toute la durée de la procédure",  rappelle Me Bottai.

De leur côté, les deux clubs respectifs de Benzema (le Real Madrid) et Ribéry (le Bayern Munich) soutiennent leur joueur. "Il se sent innocent et nous sommes tranquilles et soutenons le joueur jusqu'au bout, car nous croyons en son innocence", a ainsi lancé le directeur général du Real Madrid. Dans un tel contexte, et même si la présomption d'innocence doit prévaloir, Laurent Blanc aura bien du mal à faire comme si de rien n'était. Et le temps presse, car le prochain match (amical) des Bleus tombe déjà le 11 août prochain, face à la Norvège.

Romain Bonte