Malouda A. Diarra Hoarau Gourcuff joie 102010
Malouda, Diarra, Hoarau et Gourcuff ont le sourire | AFP-Fife

Quel est le vrai niveau des Bleus ?

Publié le , modifié le

Après cinq victoires consécutives dont deux de prestige face l'Angleterre et le Brésil, les Bleus sont remontés dans la hiérarchie mondiale. Seulement 19e au dernier classement Fifa –c'était avant le match de mercredi, l'équipe de France va poursuivre sa remontée et se rapprocher du Top 10, un rang plus conforme à sa valeur du moment.

Eliminés sans gloire de la Coupe du monde 2010 puis battus ensuite deux fois (en Norvège en amical puis au Stade de France contre la Biélorussie), les Français ont vu leur cote dégringoler depuis un an. Laurent Blanc tente aujourd'hui de reconstruire et de redonner du crédit à une formation qui commence à reprendre confiance en elle. A l'automne, le déclic s'est produit en Bosnie où les Bleus ont maté les Slaves (2-0). Ils ont ensuite confirmé par des succès sur la Roumanie et le Luxembourg, toujours en éliminatoires de l'Euro 2012, l'objectif premier du sélectionneur national.

Battre une Angleterre très diminuée puis un Brésil rajeuni n'autorise pas à se croire dans le peloton de tête mondial. Le vrai niveau de la France se situe plutôt dans un quatrième wagon, loin de la locomotive espagnole qui trône tout en haut. Derrière la Roja, les Pays-Bas ou l'Allemagne squattent le podium. Puis viennent des équipes comme l'Argentine, l'Uruguay ou le Portugal et (peut-être) le Brésil au complet. Les Tricolores pointent donc entre la 8e et la 12e place mondiale, avec l'Angleterre, le Paraguay, le Chili, le Ghana ou les Etats-Unis. L'Italie, la Croatie ou la Grèce sont clairement derrière pour le moment.

Quelques victoires supplémentaires pourraient permettre aux Bleus de Blanc de monter de quelques crans assez rapidement. Mais seul un bel Euro polono-ukrainien à l'été 2012 (avec une place dans la dernier carré) sera en mesure de redonner du lustre à la sélection nationale et une place dans le Top 5 planétaire. On n'en est pas encore là…